Un pédophile récidiviste encore arrêté

Le pédophile récidiviste Christian Fortin a de nouveau été arrêté, mardi.... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le pédophile récidiviste Christian Fortin a de nouveau été arrêté, mardi. Frappé d'une interdiction d'être en situation d'autorité auprès d'une personne de moins de 14 ans depuis 2000, l'homme de Labrecque n'aurait pas respecté ses conditions. Et des accusations plus graves pourraient être déposées contre lui vendredi, au Palais de justice de Chicoutimi.

Christian Fortin, aujourd'hui âgé de 54 ans, a été condamné une première fois à 48 mois d'incarcération pour une trentaine de chefs d'accusation de nature sexuelle.

C'était le 23 juin 1986. Fortin avait 25 ans.  Après avoir purgé sa peine, l'homme de Labrecque a rapidement recommencé le même manège. En effet, dans les années 90, ses amis et voisins le croyant « guéri », ils lui ont confié leurs enfants pour l'accompagner dans le bois.

Six enfants ont ainsi été mis entre les mains du pédophile qui les amenait en VTT, dans les environs du village.

Fortin en profitait pour faire des attouchements et se faire toucher aux organes génitaux. Plus précisément, le pédophile a abusé des enfants en 1990, puis de 1997 à l'été 1999, au cours duquel une victime l'a dénoncé. À cette époque, les enquêteurs de la Sûreté du Québec avaient fait le tour du village et trouvé des cas similaires.

L'enquête policière avait finalement mené à la seconde arrestation de Christian Fortin en 2000. Le 25 septembre de cette même année, l'homme, âgé alors de 38 ans, avait été condamné à cinq ans de pénitencier. Il avait plaidé coupable à des accusations d'incitation et d'attouchements sexuels commis sur six petites victimes.

Avant de prendre le chemin du pénitencier, Christian Fortin s'était vu frappé, entre autres, d'une interdiction à vie de se retrouver en situation d'autorité avec un ou une mineur.

Troisième arrestation

Mardi dernier, Fortin a de nouveau été arrêté à son domicile de Labrecque, puisqu'il n'aurait pas respecté les conditions de la Cour, se retrouvant en situation de confiance et d'autorité avec un mineur, entre le 14 et le 31 octobre dernier. Il a donc comparu pour bris d'ordonnance d'interdiction, devant le juge Richard P. Daoust, mardi en fin de journée, au Palais de justice de Chicoutimi.

La procureure de la Couronne, Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon, s'est immédiatement objectée à sa remise en liberté, en raison de la gravité de la situation et puisque de nouvelles accusations pourraient être déposées à son retour devant les tribunaux, vendredi. Il restera donc détenu jusqu'à cette date. Lors de sa comparution, l'homme, impassible, s'est présenté devant le juge sans avocat. Il a alors demandé à pouvoir rencontrer un criminaliste. C'est Me Olivier Théorêt qui s'est chargé de lui expliquer la situation.

Ils ont réservé leur choix de plaider coupable ou non.

Autres accusations?

Vendredi, la Couronne annoncera si elle déposera de nouvelles accusations, en plus de celui de bris de conditions commis entre le 14 et le 31 octobre dernier. La procureure a en effet demandé un délai de trois jours, mardi, afin d'étudier la preuve plus en profondeur.

En 1986 et en 2000, Christian Fortin avait plaidé coupable.

Au cours de l'année 2013, l'homme a également eu des démêlés avec la justice pour des histoires de drogue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer