Gilbert-Morin revient devant le tribunal

Émile Gilbert-Morin ne devrait pas échapper à une condamnation pour de la... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Émile Gilbert-Morin ne devrait pas échapper à une condamnation pour de la possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic.

L'individu de 33 ans de la rue de la Fabrique, à La Baie, a été arrêté mardi soir par les policiers de Saguenay à la suite d'une dénonciation du public. Les agents ont saisi des méthamphétamines, de la cocaïne et du PCP à sa résidence et une somme de 930$.

Gilbert-Morin, le client de Me Julien Boulianne, devait initialement revenir en Cour le 16 décembre pour recevoir sa sentence dans une histoire de drogue. Il avait été arrêté en octobre 2013 à Québec.

Mais il est revenu plus rapidement que prévu à la suite de son arrestation mardi.

Sauf que le nom de Gilbert-Morin n'avait pas défrayé les manchettes pour le dossier de drogue à Québec.

Il avait plutôt retenu l'attention du tribunal pour une accusation de cruauté animale. Il avait été accusé d'avoir tué le chat de sa copine à coups de pied.

Mais le tribunal l'avait acquitté le 19 août dernier de cette accusation, retenant la version de l'accusé, qui disait avoir frappé le chaton, mais pour éviter qu'il se sauve de la maison. Il lui avait donné un coup de pied afin qu'il ne franchisse pas la porte. Personne n'avait pu prouver que c'est ce coup qui avait tué le petit animal.

Pour les dossiers de drogue, Me Julien Boulianne tentera de remettre son client en liberté vendredi lors de son enquête caution.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer