Blackburn plaide coupable

Pierre Blackburn a plaidé coupable à des accusations... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Pierre Blackburn a plaidé coupable à des accusations de conduite dangereuse et de méfaits de plus de 5000$.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'homme qui a délibérément foncé dans la clinique médicale de L'Anse-Saint-Jean avec sa camionnette, en septembre 2014, a plaidé coupable à des accusations de conduite dangereuse et de méfait de plus de 5000 $, lundi, au Palais de justice de Chicoutimi. Pierre Blackburn faisait également face à des accusations de menaces qui ont finalement été retirées. Un rapport présentenciel a été demandé par la Couronne.

Lors des événements, l'accusé avait fracassé la vitrine de la clinique médicale avec sa camionnette, édifice où se trouve également la pharmacie. Il souhaitait y obtenir sa dose de morphine pour soulager ses maux de dos chroniques, demande qui avait été refusée par le pharmacien dans les jours précédents.

Le procureur de la Couronne au dossier, Me Jean-Sébastien Lebel, a souligné que lors de son transport en ambulance, l'enregistreur du défibrillateur a capté les propos de l'homme. Il a tenu des propos menaçants et exprimé l'intention de tuer quelqu'un. Comme il semblait confus, ces accusations ont finalement été retirées.

« Il y avait des accusations (menaces) où mon client disait des paroles dans un état de santé où il était confus. Il disait même qu'il était âgé de 108 ans, il se trompait de date. Le procureur a pris la décision que ce n'était pas fiable comme déclaration et a mentionné qu'il aurait eu de la difficulté à démontrer au juge que ces paroles avaient été dites librement et volontairement », a expliqué l'avocat de la défense, Me Jean-Claude Ouellet.

La demande de confection d'un rapport présentenciel a été acceptée par le juge Jean Hudon de la Cour du Québec. Selon lui, il pourra mieux comprendre ce qui s'est passé cette journée-là et apprendre à connaître l'individu.

« Mon client n'a pas de problème de drogue. Il ne prend pas de boisson depuis 10 ans. Toute la médication qu'il prend est prescrite par un spécialiste de la douleur. Il n'avait aucune drogue dans son sang, mais plutôt des médicaments prescrits pour ses problèmes de santé. C'est un monsieur déclaré invalide depuis plus de 10 ans. Il a des problèmes à la colonne vertébrale et c'est un monsieur qui souffre de dégénérescence neurologique », a ajouté Me Ouellet, qui a déposé à la cour une expertise du médecin de son client faisant état de sa situation.

Le dépôt du rapport présentenciel est prévu le 28 janvier prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer