Vague d'incendies: un suspect pris sur le fait

Benjamin Goulet, 19 ans, fait face à quatre... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Benjamin Goulet, 19 ans, fait face à quatre chefs d'accusation de tentative d'incendie et d'introduction par effraction

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Benjamin Goulet, un jeune homme de 19 ans de Chicoutimi, devra subir une évaluation psychiatrique de 30 jours à l'hôpital de Chicoutimi à la suite du dépôt, mardi par la couronne, de quatre chefs d'accusation de tentatives d'incendie criminel et d'introduction par effraction dans la nuit de lundi à mardi au 35 de la rue William.

Benjamin Goulet a été arrêté après s'être introduit... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque) - image 1.0

Agrandir

Benjamin Goulet a été arrêté après s'être introduit par effraction dans cette résidence de la rue William Est, à Chicoutimi. - Photo Le Quotidien, Jeannot LévesqueBenjamin Goulet a été arrêté après s'être introduit par effraction dans cette résidence de la rue William Est, à Chicoutimi.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

L'individu, accoutré d'une combinaison blanche, a comparu hier devant le juge Michel Boudreault au Palais de justice de Chicoutimi sous les représentations de Me Olivier Théorêt, après qu'il eut été écroué par la Sécurité publique de Saguenay.

À la suite de la comparution, Me Thérorêt a mentionné que, selon les résultats de l'interrogatoire mené par les enquêteurs, aucun incendie n'a été allumé par son client et qu'il n'y a aucun lien à établir avec les divers incendies criminels survenus depuis le 5 août. «J'ai eu de bonnes discussions. Ce qui ressort de la preuve présentée par les policiers, c'est que certains indices laissent croire que monsieur Goulet est atteint de troubles mentaux. Il est déjà passé en psychiatrie. Il n'est pas médicamenté. Il serait non responsable de ses actes», a déclaré Me Théorêt.

La couronne représentée par Me Sabrina Tremblay s'est objectée à sa remise en liberté.

Parmi les éléments mentionnés en cour, M. Goulet aurait tenté de mettre le feu à un véhicule Chevrolet 2012 après avoir dérobé un bidon d'essence.

Mardi, le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier, a dit qu'on a procédé à l'arrestation de l'individu à la suite d'une introduction par effraction dans la résidence du 35 William. Le propriétaire, qui dormait à l'étage, a entendu un bruit provenant de la cuisine. Il a d'abord cru qu'il s'agissait de ses adolescents qui se restauraient. Après avoir entendu le sélecteur de la télévision tomber sur le plancher, la télévision s'est mise en marche avec un niveau sonore élevé, ce qui a incité le propriétaire à se lever de son lit. Il a alors aperçu un individu prenant la fuite. Il a appelé la police. Des patrouilleurs de Saguenay dépêchés sur place ont bouclé le quartier afin de l'épingler. Il a été retrouvé caché dans un fossé. «Les policiers ont retracé de la nourriture à l'extérieur. La visite des lieux a permis de constater que l'individu s'apprêtait à allumer un incendie dans la résidence», explique M. Cormier. Ce dernier mentionne que l'homme n'est pas connu des milieux policiers.

S'il est reconnu coupable, Goulet est passible de 14 ans d'emprisonnement.

En bref

Accident chemin de la Réserve

Un conducteur impliqué dans un accident survenu vers 2 h 7 dans la nuit de lundi à mardi sur le chemin de la Côte-Réserve, face au manège militaire à Jonquière, pourrait faire face à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies. Selon Bruno Cormier, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, le véhicule s'est renversé sur le capot emprisonnant le conducteur qui a tout de même réussi à s'extirper avec l'aide des pompiers. L'homme, que l'on soupçonnait d'être en état d'ébriété, a été conduit à l'hôpital où l'on a procédé à une prise de sang.

Agression au couteau

Les policiers de Saguenay ont dû intervenir vers 12 h 45 dans la nuit de lundi à mardi à la suite d'une agression au couteau impliquant un couple de Jonquière. Selon Bruno Cormier, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, l'homme aurait notamment donné un coup de couteau au visage de sa conjointe, lui infligeant des blessures mineures. Dès qu'elles auront été soignées de leurs blessures, les deux personnes seront interrogées. Tous deux pourraient faire face à des accusations.

(Par Denis Villeneuve)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer