20 mois de prison pour Samuel Pedneault

Me Dominic Bouchard, l'avocat de Pedneault.... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Me Dominic Bouchard, l'avocat de Pedneault.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Arrêté dans le cadre de l'opération Monder au printemps 2014, Samuel Pedneault écope d'une peine de 20 mois d'emprisonnement. L'homme de Saint-Nazaire avait plaidé coupable à des accusations de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic.

Un peu plus d'une quinzaine d'hommes et femmes, âgés entre 18 et 54 ans, ont été épinglés dans Monder. Ces derniers faisaient notamment le trafic de cocaïne, de cannabis et de méthamphétamine. Plusieurs d'entre eux ont obtenu des sentences moins sévères. Mais Pedneault était l'un des plus haut placés dans la hiérarchie de ce réseau du secteur Alma. C'est d'ailleurs pour cette raison que le juge Jean Hudon l'a condamné à 20 mois de prison, une suggestion commune de la défense et du ministère public.

 «C'est une sentence qui respecte les quantités et le rôle dans l'organisation. Et le fait qu'il y a une première arrestation a été considéré comme un facteur aggravant», précise Me Dominic Bouchard, l'avocat de Pedneault.

En effet, l'homme de Saint-Nazaire avait été arrêté quelques mois avant l'opération Monder pour une histoire de stupéfiant. Cette première arrestation n'aura pas été suffisante pour le dissuader de faire le trafic. Pedneault a été épinglé dans l'opération avec quelques milliers de pilules (drogue) en sa possession. L'appât du gain comme motif a d'ailleurs été dénoncé par le juge Jean Hudon.

«Vous êtes tombé dans un domaine où vous pouviez faire de l'argent. Mais c'est lorsqu'on se fait prendre qu'on vit les conséquences», a rappelé le juge.

Décès du juge Alain Côté

Lundi matin, avant que le tribunal ne se mette officiellement en branle au Palais de justice de Chicoutimi, le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a profité du moment pour annoncer le décès du juge de la Cour municipale, Alain Côté. Le magistrat de 67 ans a rendu l'âme vendredi. Le juge Boudreault a mentionné que ce décès avait pris tout le monde par surprise. «Nous devons nous inspirer de la carrière du juge Côté. Il avait été nommé en 1997 après une carrière pour les études de Gérald Aubin et Cain, Lamarre et Wells. Cette journée sera dédiée au juge Côté», a mentionné le juge Boudreault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer