Le feu ravage une résidence à Saint-Honoré

La résidence ravagée par les flammes hier soir... (Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

La résidence ravagée par les flammes hier soir à Saint-Honoré est une perte totale.

Photo Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une résidence de Saint-Honoré a été complètement rasée par les flammes hier soir, dans le secteur de Lac-Larrivée. À l'arrivée des pompiers volontaires, la maison était embrasée sur toute sa surface. La famille était absente lors des évènements et aucun blessé n'est à déplorer.

Le couple de propriétaires soupait chez son beau-fils durant la soirée. C'est leur fille aînée, à son retour du travail, vers 21h, qui a constaté le début d'incendie. Les pompiers sont arrivés une vingtaine de minutes plus tard, mais déjà, il était impossible de sauver le bâtiment de deux étages. Le directeur de la Sécurité incendie, Yan Pelletier, qui est incapable d'émettre une hypothèse sur la cause du brasier pour l'instant, assure qu'il n'y a eu aucun danger pour les maisons avoisinantes.

«Je suis sorti parce que je m'inquiétais, il y a beaucoup de jeunes familles dans le coin, souligne un témoin. Juste à côté, ils viennent d'avoir des jumelles. Ça fait réfléchir, on va devoir surveiller nos affaires.» Quelques curieux se sont rassemblés dans le secteur, autrefois de villégiature, qui s'est transformé en quartier de résidences permanentes.

La soeur de la copropriétaire s'est aussi précipitée, avec d'autres membres de la famille, lorsqu'elle a appris la nouvelle. «Une chance que personne n'était là. Il y a juste le chat qui n'a pas pu être sauvé», s'attriste-t-elle.

Lors du passage du Quotidien, l'odeur de fumée était perceptible de loin. Les pompiers travaillaient sur le terrain depuis près de deux heures, et ils ont dû combattre les dernières flammes encore un bon moment durant la soirée. À 23h, certaines se rallumaient encore. Les dégâts étaient également impressionnants à la lumière des phares rouges des camions, alors que seule une mince partie de la façade tenait encore debout. Les pompiers de Saint-David-de-Falardeau ont été demandés en renfort.

Malgré la présence d'un petit lac juste devant la résidence, les pompiers ont employé des mesures différentes pour s'approvisionner en eau. La borne d'incendie se trouvant beaucoup plus loin, à l'entrée du secteur, l'eau a été transportée par camion-citerne et transférée dans une piscine portable, spécialement dédiée à cet usage.

C'est la Sécurité incendie de Saint-Honoré qui mènera l'enquête pour déterminer la raison du brasier. «Ce sont de vieilles bâtisses dans le coin, les matériaux sont secs, le feu pogne vite», a commenté un autre témoin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer