Incendie à l'ancienne scierie de Saint-Fulgence

Les pompiers de Saint-Fulgence sont intervenus rapidement pour... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Les pompiers de Saint-Fulgence sont intervenus rapidement pour empêcher la propagation des flammes à l'ensemble de l'ancienne scierie de Saint-Fulgence.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un incendie a fait plus de peur que de mal à l'ancienne scierie de Saint-Fulgence, lundi en fin d'après-midi, même si les dommages semblent sérieux à l'intérieur du bâtiment désaffecté.

Les flammes ont pris naissance vers 16h après la fin du quart de travail d'une entreprise privée qui doit voir au démantèlement de l'ancienne usine de rabotage.

«Selon ce que l'on m'a dit, les travailleurs ont travaillé en soudure sur une partie au haut de la bâtisse. Il se pourrait que des étincelles se soient logées dans la partie de la toiture. C'est là que les flammes auraient pris naissance», a raconté le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard.

Aucun travailleur affecté au démantèlement n'a été blessé.

Les pompiers de Saint-Fulgence se sont rapidement rendus sur les lieux, mais se sont butés à une entrée verrouillée. Il aura fallu une quinzaine de minutes pour libérer le chemin et permettre aux camions de se rendre à proximité du lieu d'incendie. En soirée, les sapeurs de Saint-Honoré sont venus donner un coup de main.

La localité s'est portée acquéreuse de l'ancienne scierie de Produits forestiers Résolu il y a quelques semaines pour la somme symbolique de 1$. Les autorités municipales devaient procéder au démantèlement des équipements à l'intérieur des bâtiments. Une entreprise a été embauchée pour sortir le vieux fer et les fils électriques, tout en laissant la structure des bâtisses en place.

«C'est décevant qu'une pareille situation se produise. Notre objectif est d'en faire un parc industriel et d'aider des entreprises à s'y établir et à se lancer en affaires. Ce sera comme un incubateur d'entreprises», ajoute le maire Simard.

L'incendie, qui pourrait être considéré comme accidentel, a causé certains dommages, mais le bâtiment ne sera pas complètement inutilisable.

«Les flammes n'ont pas pris d'expansion et il n'y avait pas de danger pour les autres bâtiments de l'usine et la machinerie qui se trouvait à l'intérieur», a précisé le maire Simard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer