Incendie d'un entrepôt de Potvin Bouchard

Acte criminel

Les enquêteurs de la Sécurité publique de Saguenay... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Les enquêteurs de la Sécurité publique de Saguenay hésitent encore entre un acte criminel ou une défaillance électrique comme cause de l'incendie survenu hier matin à l'ancienne quincaillerie Potvin et Bouchard à Jonquière.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Gobeil
Le Quotidien

La Sécurité publique de Saguenay (SPS) confirme la thèse de l'acte criminel pour expliquer l'incendie qui a ravagé un entrepôt désaffecté de Potvin et Bouchard, sur la rue Colbert à Jonquière, hier matin, vers 5 h. L'enquête est toujours en cours puisqu'il n'y a pas encore de suspect.

Les enquêteurs ont examiné la scène, hier matin. La SPS qualifie les circonstances de « nébuleuses ». Il est encore trop tôt pour conclure à un ajout à la vague d'incendies criminels qui sévit à Saguenay depuis quelques semaines.

Les flammes ont détruit environ 20 % du bâtiment, selon le directeur général de l'entreprise Michel Leclerc, qui s'est rendu sur place pour observer les dégâts. Les coûts des dommages ne sont pas encore évalués. « Ce n'est pas trop grave pour nous, parce qu'on n'utilisait plus cet entrepôt. On est en train de négocier une offre d'achat, les nouveaux propriétaires doivent être impliqués dans le dossier. »

M. Leclerc admet que cet incident pourrait avoir un impact sur les discussions avec les investisseurs, qui préfèrent rester anonymes. Il espère qu'une annonce pourra être faite bientôt.

« Je ne sais pas si ça fait partie de la série d'incendies criminels, mais c'est plutôt tannant, confie le directeur général de la quincaillerie. On va attendre d'en savoir plus. Les résidants alentour ont sûrement dû avoir peur, parce qu'ils ont été évacués. Une des maisons était pas mal proche. »

Dans la journée, des employés d'Hydro-Québec sont allés couper l'électricité. Même si aucun appareil n'était en fonction dans le bâtiment, une défaillance aurait pu se produire, surtout avec les forts vents en matinée. Cette explication a été écartée en soirée. Heureusement, les flammes ne se sont pas propagées et personne n'a été blessé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer