Remise rasée par le feu

Incendie suspect

L'incendie suspect de la remise du 1325, rue... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

L'incendie suspect de la remise du 1325, rue Adélard Plourde à Chicoutimi, pourrait faire partie de la série commise au début du mois.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Gobeil
Le Quotidien

Une remise a été complètement rasée par le feu vers 4h du matin, dimanche, au 1325 rue Adélard Plourde à Chicoutimi, dans le même secteur où une série d'incendies criminels a été perpétrée au début du mois.

Le bâtiment, qui est une perte totale, était vide et situé dans la cour arrière d'une maison inhabitée. L'enquête conclut qu'il s'agit d'un acte criminel et les policiers suivent plusieurs pistes différentes pour tenter de trouver le suspect.

«Pour l'instant, il n'y a rien qui peut prouver que c'est le même individu qui a agi. C'est peut-être juste un cas isolé, mais étant donné que ça s'est passé dans le même coin que les autres, il y a des chances», convient le chef aux opérations de la Sécurité incendie de Saguenay Éric Lemieux.

Les pompiers ouvriront l'oeil s'ils sont encore appelés dans le quartier. «On a une description d'une voiture à repérer au cas où il y aurait un autre feu. Souvent, les pyromanes ne se tiennent pas loin», explique le superviseur, en soulignant qu'il est encore trop tôt pour donner ce titre au présumé auteur des évènements.

Un des voisins de la demeure, Christian Fillion, a été réveillé durant la nuit par un bruit d'explosion. C'est lui qui a averti les autorités. «C'est sûr qu'un accélérateur comme du propane a été utilisé, avec le son que ça a fait. Ça s'est passé très rapidement. En 15 minutes, il n'y avait plus rien.»

Le citoyen est convaincu qu'il s'agit de la même personne qui a commis les autres crimes dans le quartier. «C'est encore ce maniaque, il s'attaque toujours à des endroits inoccupés. J'espère qu'on va l'arrêter avant qu'il y ait des pertes humaines. Jusqu'à maintenant ce n'est que des dommages matériels, mais il n'y aurait pas fallu que des tisons embrasent une autre maison.»

En arrière de la rue Adélard Plourde s'étend la forêt, juste à côté du parc Rivière-du-Moulin. Des arbres ont été touchés par les flammes, ainsi que la ligne de fils électriques. Durant la journée, les employés de Vidéotron, de Bell et d'Hydro-Québec ont défilé sur le terrain pour remplacer les fils qui ont fondu.

«C'est allé jusqu'à mon garage de toile, et il y a de l'essence à l'intérieur. Ça aurait pu être bien plus grave. Tous les résidants sont inquiets et se mobilisent», exprime M. Fillion. Il croit même que l'auteur de l'incendie est venu repérer les lieux plus tôt cette semaine. «Je me suis réveillé tôt un matin, et la porte de la remise était ouverte. Ça ne s'ouvre pas tout seul!»

La propriété était à vendre depuis un moment et venait juste d'être acquise. L'acheteur était à l'extérieur de la région.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer