La poursuite réclame une évaluation psychiatrique pour Litvak

David Litvak... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

David Litvak

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) L'homme qui s'en est pris au prêtre de la cathédrale de Chicoutimi, le 28 juin dernier, devra subir une évaluation psychiatrique. David Litvak était de retour devant le juge, lundi, au Palais de justice, pour son enquête sur remise en liberté.

Le directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Jean-Sébastien Lebel, a plutôt demandé à ce que l'accusé, qui se représente seul, subisse une évaluation psychiatrique. Me Lebel souhaite ainsi savoir si Litvak était dans un état normal lors des événements. 

«Selon le rapport d'événements, certains faits nous poussent à croire que son état mental au moment des infractions n'était peut-être pas normal. Les propos qui ont été tenus par monsieur nous laissent penser que sa responsabilité doit être examinée par un psychiatre», a expliqué Me Lebel.

Si l'individu n'avait pas toute sa tête, il pourrait être non criminellement responsable en raison de troubles mentaux.

La semaine dernière, David Litvak avait été déclaré apte à suivre le processus judiciaire. Il s'agit d'une évaluation différente qui vise à savoir s'il comprend ce qui se passe à la Cour le jour de sa comparution.

Lundi matin, lors de son passage devant la juge Sonia Rouleau de la Cour du Québec, l'accusé a tenu des propos cohérents et a semblé comprendre ce qui se passait. Dans l'éventualité où il devrait subir un procès, Litvak a laissé sous-entendre qu'il préférerait le faire devant un jury. À la recommandation de la juge de bien collaborer, il lui a dit de ne pas s'inquiéter.

David Litvak restera détenu tout au long des procédures. Il a été conduit à l'hôpital de Chicoutimi pour subir son évaluation qui devra être réalisée dans les trente prochains jours.

Rappelons que l'homme fait face à des accusations d'avoir, par la menace ou la violence, gêné illicitement ou tenté de gêner un membre du clergé dans la célébration du service divin. Il est aussi accusé d'avoir troublé ou interrompu une assemblée de personnes réunies pour des offices religieux, de s'être livré à des voies de fait sur le curé de la paroisse et d'avoir entravé le travail des policiers lors de son arrestation. Le 28 juin dernier, Litvak avait pénétré dans la cathédrale et avait tenu des propos incohérents. Il avait tiré sur l'étole du prêtre avant d'être maîtrisé par des paroissiens en attendant l'arrivée des policiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer