Litvak subira son procès

Le Chicoutimien David Litvak... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Le Chicoutimien David Litvak

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(CHICOUTIMI) Le Chicoutimien David Litvak, l'individu qui s'en est pris au curé de la Cathédrale de Chicoutimi, est apte à subir son procès.

Après quelques jours de détention à la prison de Chicoutimi et après avoir passé des tests pour évaluer son état psychologique, le médecin traitant de l'hôpital de Chicoutimi affirme que l'individu de 38 ans de la rue de Tilly est en mesure de faire face à des procédures judiciaires. 

Litvak est accusé d'avoir, par la menace ou la violence, gênée illicitement ou tentée de gêner un membre du clergé dans la célébration du service divin, soit l'article 176,1 a du Code criminel. L'accusation est passible d'un emprisonnement de deux ans.

L'individu est aussi accusé d'avoir troublé ou interrompu une assemblée de personnes réunies pour des offices religieux, de s'être livré à des voies de fait sur le curé de la paroisse et d'avoir entravé le travail des policiers lors de son arrestation.

Dimanche dernier, l'homme s'est rué sur le curé durant la messe dominicale. Il estimait que son allocution était ennuyante et qu'il était pour la faire à sa place. Il s'est rendu sur l'autel de la Cathédrale de Chicoutimi et a tiré sur la soutane du prêtre.

Il a rapidement été intercepté par des paroissiens qui l'ont neutralisé jusqu'à l'arrivée des policiers.

Au cours des derniers jours, il a rencontré un médecin afin d'évaluer son état mental. Le spécialiste soutient qu'il comprend le processus judiciaire, qu'il communique très bien et qu'il pourrait échanger avec un avocat si tel était son désir.

Vendredi matin devant le juge Pierre Lortie, Litvak est apparu beaucoup plus calme qu'en début de semaine.

Il n'a pas tenu de propos incohérents et son comportement est apparu plus normal.

Il a tout de même tenu à plaider non coupable et a demandé que son enquête de remise en liberté soit tenue lundi prochain, le 6 juillet.

Litvak se défend seul. Il n'a pas encore demandé l'aide d'un avocat en défense, mais ne rejette pas l'idée du revers de la main.

Il prendra la fin de semaine pour réfléchir à l'idée s'il veut un procès devant un juge seul ou devant un jury.

La preuve de la poursuite lui a été remise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer