Sauvetage au lac Ha! Ha!

Double noyade évitée

La gérante du camping, Huguette Tremblay, montre l'endroit... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

La gérante du camping, Huguette Tremblay, montre l'endroit approximatif où s'est déroulé l'événement.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Catherine Doré
Le Quotidien

Une partie de pêche aurait pu virer au drame, samedi, au camping du lac Ha! Ha!, n'eût été la vigilance de campeurs sur place. Deux pêcheurs se sont retrouvés dans les eaux froides du lac, veste de sauvetage sur le dos. Un branle-bas de combat général a mené au secours quasi in extremis des deux individus.

L'incident est survenu en début de soirée samedi. Un homme et une femme pêchaient sur le lac à bord d'un canot. La femme, en voyant qu'un poisson avait mordu, a donné un coup vers l'arrière avec sa canne pour ferrer la truite. Ce faisant, l'embarcation est devenue instable et les deux pêcheurs se sont retrouvés dans les eaux glaciales d'à peine 4°C (39°F).

Rosalie Bélanger, 17 ans, pêchait au bout du quai du camping. C'est en grande partie grâce à elle si l'histoire a connu un dénouement heureux.

« Je me concentrais sur ma pêche, quand j'ai entendu un bruit de canot. J'ai regardé (au loin), mais je ne voyais pas vraiment bien. J'ai entendu un ''au secours'', mais vraiment faible », explique la jeune femme.

Elle a tout de suite couru alerter son père, Carl Bélanger.

« J'ai demandé de l'aide au premier chalet du bord, raconte à son tour le paternel, lorsque rencontré à son domicile hier soir. Le gars avait deux kayaks. Comme je n'avais jamais touché à ça, j'ai décidé d'aller plus loin. Je suis rentré dans un chalet où un homme était en robe de chambre en train de se raser. Il a couru avec moi jusqu'à sa chaloupe à moteur. »

De là, les deux hommes sont parvenus à rejoindre les naufragés.

« La dame avait les lèvres bleues et les yeux vraiment pas clairs. Elle s'accrochait au canot, comme en état de choc », poursuit M. Bélanger.

« J'ai demandé à l'homme qui était avec moi de se tasser dans la chaloupe pour faire un contrepoids. J'ai pris la femme par le dos de sa veste de sauvetage et je l'ai soulevé d'un trait pour l'embarquer dans la chaloupe. Je ne sais pas comment j'ai fait. Nous avons fait pareil avec l'homme. Une fois dans l'embarcation, nous avons commencé à enlever leurs manteaux mouillés pour les réchauffer. »

Une fois sur la terre ferme, d'autres campeurs ont pris le relais et ont amené les deux pêcheurs dans un chalet où un poêle avait été allumé pour les réchauffés. Là, ils ont pu se changer et retrouver leur calme.

« L'homme à la robe de chambre », Jean Grandmaison de son vrai nom, se réjouit du dénouement de la situation.

« Lorsque (Carl Bélanger) est venu me voir, je suis parti d'un trait, sans même prendre soin de me mettre des chaussures ou gilet de sauvetage», a raconté ce dernier, lorsque joint au téléphone. « Je savais que dans de l'eau froide, chaque minute compte. Disons qu'après coup, quand la pression est tombée, ç'a fait beaucoup jaser les femmes que je sois en robe de chambre! », rigole-t-il.

Après avoir débarqué les pêcheurs, MM. Grandmaison et Bélanger sont retournés chercher le canot à moitié englouti.

Heureusement, grâce aux bons soins de gens du camping, l'homme et la femme s'en sont sorti avec une peur bleue...mais devront dire adieu à leur prise!

Le camping du lac Ha! Ha! est situé au km 67 de la route 381, à Ferland-et-Boilleau. Le site à la vue imprenable compte 65 terrains de camping, en plus de chalets permanents.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer