Vol chez Proxim à Jonquière

Bouffard pourrait être fixé vendredi

Zacharie Bouffard, qui a plaidé coupable, en octobre... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Zacharie Bouffard, qui a plaidé coupable, en octobre dernier, à des accusations de vol qualifié, de bris de probation et de possession de drogue au bloc cellulaire, pourrait bien connaître l'issue de ses démêlés avec la justice vendredi.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Le voleur de la pharmacie Proxim de Jonquière, Zacharie Bouffard, pourrait bien connaître l'issue de ses démêlés avec la justice vendredi.

L'individu de 35 ans originaire d'Alma et demeurant à Jonquière attend la réponse de la procureure de la Couronne, Me Mélanie Paré, à une offre de sentence.

Bouffard a plaidé coupable en octobre dernier à des accusations de vol qualifié, de bris de probation et de possession de drogue au bloc cellulaire.

Hier matin, devant la juge Micheline Paradis, de la Cour du Québec, l'avocat en défense, Me David-Alexandre Aubé, a soumis qu'il est possible que les deux parties puissent en arriver à une entente.

« J'ai eu des discussions avec la Couronne afin de pouvoir régler le dossier. J'attends la décision d'ici vendredi. Si nous avons une suggestion commune à déposer, nous demanderons à ce que le juge Pierre Lortie soit dessaisi du plaidoyer de culpabilité et que vous puissiez entendre la suggestion des deux parties », a expliqué Me Aubé.

De l'argent et du Dilaudid

Bouffard avait pénétré à l'intérieur de la pharmacie de la rue de La Fabrique, à Jonquière, le 13 août dernier. Il avait demandé à la caissière de lui remettre le contenu du tiroir-caisse (10 $) et de lui donner du Dilaudid, soit de puissants médicaments.

L'homme, qui dit être atteint du VIH, s'était enfui, mais avait été rapidement retracé par les policiers de Saguenay. Il avait été arrêté. Il n'avait pas été en mesure de reprendre sa liberté quelques semaines plus tard, notamment en raison de ses antécédents judiciaires. Mais il avait été envoyé en thérapie pour une période de six mois en octobre dernier.

Autres condamnations

Bouffard a déjà été condamné à sept et quinze mois de prison pour des vols qualifiés et de six et neuf mois d'emprisonnement pour des introductions par effraction.

Il n'a pas été possible de connaître les détails de la proposition de la défense, mais on sait déjà que Bouffard est derrière les barreaux depuis son arrestation, le 13 août dernier, soit de depuis un peu plus de quatre mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer