Les frères Larouche acquittés

Les frères Laurent et Yvon Larouche ont été acquittés des accusations... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(ROBERVAL) Les frères Laurent et Yvon Larouche ont été acquittés des accusations d'agressions sexuelles qui pesaient contre eux.

Le juge Pierre Simard n'a pas cru que les deux hommes aient commis des agressions à répétition sur leur jeune soeur Monique sur une période de huit ans dans la grange familiale d'Albanel, de 1966 à 1974, à un rythme de six fois par semaine.

D'ailleurs, lors du procès, les frères Larouche ont démontré qu'ils avaient été absents de la maison en 1972 et en 1973 pour travailler à l'extérieur. De plus, certains témoignages de la présumée victime et de témoins ne concordaient pas.

Cette décision réjouit l'avocat des deux hommes, Me Jean-Marc Fradette. Il se demande encore pour quelle raison ce procès a eu lieu. «Je ne comprends pas que la Couronne ait décidé de porter des accusations dans cette affaire, alors que la dame avait commencé par essayer d'extorquer ses deux frères de 60 000$ pour ne pas qu'elle dépose d'accusations. Comme ils ont refusé, elle a porté plainte. C'est plutôt curieux comme façon de faire», a commenté l'avocat.

«Mes clients sont heureux que tout soit enfin terminé après quatre ans de procédures. Ils savaient qu'ils étaient innocents et ils l'ont clairement démontré par les faits rapportés. Le jugement est très clair en ce sens. Le juge les a trouvé crédibles sur toute la ligne. Ce n'est pas un acquittement qui s'est fait par la porte d'en arrière, mais un acquittement qui découle d'un jugement étoffé et très éclairant», a-t-il ajouté.

La plaignante Monique Larouche n'est peut-être pas au bout de ses peines. Jean-Marc Fradette pense que la poursuite au civil de 300 000$ intentée contre elle pour dommages et intérêts par les frères Larouche pourrait favoriser ses clients. «Avec un tel verdict, c'est certain que ça peut aider leur cause. Leur réputation a été entachée, et ils ont dû engager des frais d'avocat pour se défendre», conclut-il.

La dame a également poursuivi pour la même somme ses deux frères. Ces causes seront entendues plus tard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer