Un combat de longue haleine

Un incendie de structure s'est déclaré, hier soir, dans un bâtiment de... (Jeannot Lévesque)

Agrandir

Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

(LA BAIE) Un incendie de structure s'est déclaré, hier soir, dans un bâtiment de l'ancienne Scierie La Baie, appartenant à Produits forestiers Saguenay. Le feu, qui a produit un dense nuage de fumée, a mobilisé plus d'une quarantaine de pompiers, alors qu'une alarme générale a été déclenchée.

Les pompiers de la caserne baieriveraine ont été appelés à se rendre sur les lieux, à 19h59. Puis, ils ont rapidement demandé du renfort des casernes voisines en raison de l'ampleur de l'incendie, via quatre alertes successives.

L'ancienne scierie de rabotage, fermée en 2005, se situe à l'arrière de la Laiterie de La Baie, au 1093, rue Aimé-Gravel. C'est le bâtiment le plus grand des anciennes installations, dispersées sur un terrain de quelque 600 000 pieds carrés, qui a subi les dommages.

Vers 22h, plus d'une quarantaine de pompiers, de trois casernes différentes, ainsi que deux chefs aux opérations, deux chefs de division et un directeur adjoint du service de Sécurité incendie de Saguenay, étaient toujours mobilisés autour du foyer de l'incendie, selon l'information transmise sur place par l'un des chefs aux opérations.

L'épais nuage grisâtre a surplombé le ciel baieriverain pendant plus de deux heures, avant que la fumée se fasse de plus en plus éparse. Aucune flamme n'était visible de l'extérieur, alors que deux bornes-fontaines ont été utilisées pour l'intervention.

«C'est un bâtiment désaffecté. L'intervention risque de durer une bonne partie de la nuit encore. Le feu a toujours cours à l'heure actuelle. Les pompiers doivent couper de la tôle et abattre des murs pour le combattre», a commenté le lieutenant de la Sécurité publique de Saguenay, Denis Harvey, à 22h45.

En plus des pompiers, plusieurs policiers et employés municipaux ont prêté main-forte à leurs collègues, notamment pour ériger un important périmètre de sécurité, qui s'étendait de la rue Bagot à la rue Aimé-Gravel, et de la rue des Érables au boulevard de la Grande-Baie.

Aussi, un contremaître, une unité de Gaz Métro et une équipe d'Hydro-Québec ont été appelés sur les lieux afin de vérifier l'alimentation en gaz naturel et en électricité du bâtiment. «Tout a été vérifié et il n'y avait pas de problèmes avec ça», a assuré Denis Harvey, qui a mentionné que la cause de l'incendie demeurait inconnue.

Scène impressionnante

Bien évidemment, plusieurs curieux se sont massés aux limites du périmètre de sécurité, attirés par les nombreux gyrophares et le dense nuage de fumée. Certains ont affronté le froid, alors que plusieurs ont joué les spectateurs dans le confort de leur véhicule.

D'ailleurs, dans un premier temps, plusieurs automobilistes ont pénétré sur le terrain de l'ancienne scierie, se mêlant aux camions de pompiers. Rapidement, les autorités ont bloqué les nombreuses entrées du vaste terrain et ont élargi le périmètre de sécurité.

«C'est un vieux bâtiment qui est vide depuis longtemps. Il devrait être détruit pour pas que des choses comme ça arrivent. Je ne dis pas que c'est de leur faute ce qu'il se passe ce soir, mais il y a souvent des jeunes qui flânent là-dedans», a commenté un curieux rencontré.

Selon un autre citoyen du secteur, il s'agirait d'un deuxième incident semblable dans les cinq dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer