Plaidoyers de culpabilité

Deux autres accusés dans l'opération Modeste, Daniel Tremblay et Sébastien... (Louis Potvin)

Agrandir

Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

(ROBERVAL) Deux autres accusés dans l'opération Modeste, Daniel Tremblay et Sébastien Gagnon, ont plaidé coupable aux accusations de trafic de stupéfiants qui pesaient contre eux.

Daniel Tremblay, une des têtes dirigeantes avec Dany Flamand, a reçu une sentence de 37 mois du juge Rosaire Larouche, hier, au Palais de Justice de Roberval.

Incarcéré depuis son arrestation le 21 mai, le Robervalois a reconnu sa culpabilité sur huit chefs d'accusation, dont celui d'avoir vendu de la drogue sur une période de près d'un an. Il avait été intercepté à son domicile lors d'une rafle qui avait permis d'arrêter 11 personnes impliquées dans la vente de drogue dans le secteur de Roberval.

Tremblay agissait comme courroie de transmission pour ce réseau. Selon l'enquête, il s'est rendu une quinzaine de fois à Québec pour acheter entre une et trois onces de cocaïne, qu'il écoulait lui-même ou revendait à des membres du réseau. Il aurait eu des contacts avec des accusés de l'opération Macaque.

Dans les faits, Tremblay purgera une peine de 26 mois et demi parce que sa détention préventive a été créditée.

42 mois pour Lalancette

André Lalancette a reçu une sentence de 42 mois de prison pour son implication dans l'opération Modeste et pour avoir vendu de la drogue en prison.

L'homme de 37 ans de Chambord a décidé de plaider coupable devant le juge Rosaire Larouche, hier au Palais de justice de Roberval, pour les nombreux chefs d'accusations qui pesaient contre lui. Selon les policiers, il était un rouage important du réseau de drogue qui oeuvrait à Roberval et les environs. Entre juillet 2013 et mai 2014, André Lalancette a fait le trafic de stupéfiants, notamment la cocaïne. Il a été pris en possession de marijuana lors de son arrestation en mai 2014. De plus, il a reconnu avoir commis une introduction par infraction et un vol chez Nord fruit.

Pour ajouter à la lourdeur de son dossier, le 14 août 2014, alors qu'il était détenu, il a été pris à vendre de la drogue, du cannabis, du Dylaudid et du LSD qui avaient été dissimulés dans une paire d'espadrilles que sa mère lui avait apportées en prison, sans jamais savoir ce qui s'y cachait. Pour cette infraction, il a été condamné à 24 mois de prison fermes.

Lalancette va prendre le chemin du pénitencier pour purger une peine de 34 mois. Son incarcération préventive de 8 mois a été soustraite de la sentence de 42 mois.

Sébastien Gagnon

Même si son implication était moindre dans ce réseau de drogue, Sébastien Gagnon pourrait purger une peine d'emprisonnement. Il a reconnu sa culpabilité, hier, pour complot et trafic de stupéfiants. L'homme de Sainte-Hedwide de 33 ans a admis avoir ensaché de la cocaïne pour le compte de Dany Flamand et d'en avoir vendu. Un rapport présentenciel a été demandé. Il connaîtra sa sentence le 20 avril.

Coaccusés dans l'opération Modeste, Carl Lessard, Jean-Philipe Croft et Pascal Garand-Dion ont renoncé à leur enquête préliminaire pour subir un procès devant un juge de la Cour du Québec. Ils reviendront devant le tribunal le 23 janvier.

De son côté, Maxime Tremblay-Ouellet, 20 ans, de Roberval, a subi son enquête préliminaire, hier après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer