Le nouveau compteur n'y serait pour rien

Il est de plus en plus évident que l'incendie qui a ravagé la résidence située... (Archives Rocket Lavoie)

Agrandir

Archives Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Il est de plus en plus évident que l'incendie qui a ravagé la résidence située au 142 de la rue Diamant, à Chicoutimi, n'a pas été causé par le nouveau compteur intelligent installé par Hydro-Québec.

Au lendemain de cet incendie, les pompiers retenaient deux causes possibles. Ils pointaient en direction du nouveau compteur intelligent ainsi que la piste des cendres chaudes mal entreposées par le propriétaire de la maison.

Hier, le capitaine François Marin indiquait au Quotidien que l'assureur de la propriété incendiée allait possiblement poursuivre les investigations afin de déterminer avec précision la cause des flammes.

Entretemps, le service des incendies a répertorié des événements où des compteurs intelligents auraient causé des incendies comme en Saskatchewan où huit événements ont été recensés. Dans le cas de la rue Diamant, le responsable des enquêtes au service des incendies ne peut s'avancer.

«J'ai fait les vérifications et je n'ai vu aucune trace d'arc électrique. Quant aux cendres, on sait que le propriétaire a transvidé le contenant d'acier dans une poubelle de plastique à l'intérieur de la période de 7 à 14 jours où des cendres sont toujours considérées comme dangereuses. Il y a donc une possibilité de ce côté ", reprend le capitaine.

Le service des incendies a également relevé des problèmes reliés aux embases de compteur. Cette partie de l'équipement appartient au propriétaire de l'immeuble. Il peut y avoir des problèmes sérieux quand le dispositif de l'embase permettant d'insérer les connecteurs du compteur est endommagé et permet à ces connecteurs de bouger.

Le porte-parole d'Hydro-Québec, Patrice Lavoie, a indiqué qu'il était temps que cette enquête arrête. Il soutient que les nouveaux compteurs d'Hydro-Québec sont sécuritaires. Dans le cas de la Saskatchewan, il assure que les compteurs en question ne sont pas fabriqués par le même fournisseur.

«Il y a eu une décision politique de retirer les compteurs ", a-t-il avancé avant de préciser qu'il n'a pas été prouvé hors de tout doute que les incendies avaient été provoqués par les compteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer