Début d'incendie à la Fromagerie Boivin

Les pompiers ont dû travailler en partie à... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Les pompiers ont dû travailler en partie à l'extérieur de l'usine de lactosérum de la Fromagerie Boivin, à partir de nacelles, pour maîtriser le début d'incendie qui a pris naissance dans un séchoir, hier soir.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Baie) Un début d'incendie a pris naissance dans l'un des séchoirs de l'usine de lactosérum de la Fromagerie Boivin, hier soir, à La Baie. La transformation du lactosérum sera interrompue quelques jours, mais la fabrication du fromage cheddar n'est pas affectée.

Trois casernes de pompiers ont été appelées à la fromagerie du rang Saint-Joseph vers 20h40. Pour des raisons inconnues, la poudre de lactosérum a carbonisé sur les parois intérieures du séchoir, créant une grande quantité de fumée, explique le directeur général de la fromagerie, Luc Boivin, en entrevue. «C'est comme du sucre qui brûle et se durcit dans un poêlon», image-t-il.

Le lactosérum est la partie liquide issue de la coagulation du lait pour la production de fromage. Au total, 10 % du lait utilisé se transforme en fromage, les 90 % étant du lactosérum. Le lactosérum est séché pour être transformé en poudre, qui est ensuite utilisée pour l'alimentation des animaux de ferme.

De la fumée s'échappait en grande quantité de la cheminée et du toit du nouveau bâtiment de la fromagerie construit à la suite de l'incendie qui avait détruit l'endroit il y a presque trois ans, le 6 décembre 2011.

Mauvais souvenirs

Le début d'incendie a d'ailleurs rappelé de mauvais souvenirs au directeur général et aux employés. Quelques employés qui travaillent de jour se sont déplacés sur les lieux lorsqu'ils ont appris la nouvelle. «J'ai fait tout un saut en l'apprenant; on est comme une grande famille et on ne veut pas revivre ce qu'on a vécu il y a trois ans», a indiqué une employée de l'administration.

Le personnel qui travaillait dans l'usine de lactosérum n'a pas été évacué. La fumée étant confinée dans le séchoir, les employés et le directeur général ont assisté les pompiers dans leur travail. La production de fromage cheddar s'est poursuivie dans les autres secteurs de la fromagerie.

«La fromagerie est à l'épreuve du feu maintenant; les murs sont en ciments, ajoute M. Boivin. Il faudra voir ensuite ce qui s'est passé dans le séchoir de lactosérum.»

La situation a été rapidement maîtrisée par les pompiers. L'intervention était cependant laborieuse, une partie du travail devant se faire à partir de nacelles déployées au-dessus du bâtiment. «Nous avons arrosé la cheminée par précaution par en haut, et nous sommes en train de voir comment nous pouvons accéder à l'intérieur avec une trappe située sur le côté de l'équipement», a indiqué sur place le chef aux opérations du Service incendie de Saguenay, Éric Lemay.

Au moment de mettre sur presse, les pompiers étaient toujours sur les lieux.

La fabrication du fromage se poursuivra, et pendant ce temps, le lactosérum sera stocké le temps que le séchoir soit nettoyé. L'opération devrait être terminée en fin de semaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer