Ancien éducateur

Vingt-huit mois pour Reid

Josée Beaumont, 53 ans, a livré vendredi à...

Agrandir

Josée Beaumont, 53 ans, a livré vendredi à un juge sa version par rapport à une relation «intime» qu'elle a eue avec un garçon de 14 ans à l'été 2010.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(CHICOUTIMI) Un ancien éducateur des Instituts La Chesnaie de Roberval et Saint-Georges de Chicoutimi, Jacques Reid, écope de 28 mois de prison pour attentats à la pudeur et grossière indécence sur deux garçons mineurs.

La juge Micheline Paradis, de la Cour du Québec, à rendu la sentence vendredi matin au Palais de justice de Chicoutimi.

Reid, aujourd'hui âge de 67 ans, à commis les actes reprochés entre septembre 1965 et juillet 1968, puis de janvier 1975 à décembre 1976. Il est notamment question de masturbation et de fellations répétées. 

Dans son jugement de 16 pages, la juge Paradis considère la gravité objective et subjective des actes commis, qu'il l'a fait sur des jeunes sans défense et vulnérables alors qu'il devait être là afin de les protéger.

Reid a posé les gestes à caractère sexuel à l'Institut Lachenaie de Roberval, mais aussi lors d'une activité du groupe des 4H et même à sa résidence.

La juge a aussi retenu le peu d'empathie de l'accusé envers les victimes, son absence d'une véritable prise de conscience, la durée des agressions et la récidive.

Car après l'épisode de Roberval, Reid avait été blâmé, mais les dirigeants considérant son jeune âge ont estimé qu'il était récupérable et qu'il avait eu sa leçon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer