Menace sur Facebook

Un mineur accusé

Un adolescent de Jonquière se retrouve devant la justice pour avoir menacé de... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Un adolescent de Jonquière se retrouve devant la justice pour avoir menacé de se présenter «au gouvernement fédéral» avec une ceinture explosive autour de lui.

Il devra répondre à des accusations de menaces envers le ministère de l'Immigration.

L'individu de 17 ans, dont l'identité ne peut être dévoilée compte tenu de son âge, s'est servi de sa page personnelle de Facebook pour y tenir des propos menaçants envers le ministère de l'Immigration.

Il a comparu ce midi devant la juge Sonia Rouleau, du Tribunal de la jeunesse du Palais de justice de Chicoutimi.

Vêtu d'un t-shirt de Marylin Monroe, d'un jeans et de bottes de travail, l'accusé a vu son avocat, Me Dominic Bouchard, enregistrer des plaidoyers de non-culpabilité aux quatre chefs d'accusation portés contre lui.

Dans le contexte des dernières semaines, où deux militaires ont perdu la vie lors d'actes terroristes, les moindres écrits de menaces envers l'appareil gouvernemental prennent une allure différente.

La supposée lenteur administrative du ministère de l'Immigration aurait poussé l'adolescent à agir de la sorte. Il serait en attente de sa citoyenneté canadienne depuis plusieurs mois.

« J'espère fortement que le gouvernement et toute le Monde (sic) qui s'occupe des papiers et toute le shit vont se faire decalisser  par les arabe, irakien. Vous mériter juste sa de vous faire sauter mon esti de bande de rattrader decalisse!!! (...) Il se peut qu'un bon jour je vais rentrer avec une seinture de bombe autour de la taille et vous faire sauter caisse!!! Rappeler vous de cette promesse cars je suite pas prêt en tbnkmde l'oublier », signe textuellement le jeune homme.

Ces propos ont été vus par une personne qui ne semble pas associée à lui. Le témoin a communiqué avec les autorités pour leur faire part des commentaire.

Même si les menaces n'ont pas été mises à exécution, la Couronne, représentée par Me Karen Inkel, s'est objectée à la remise en liberté de  l'accusé, dont l'enquête caution se déroulera jeudi matin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer