Transaction piégée au Motel Richelieu

Deux autres accusés règlent

Yves Tremblay est en discussion avec la Couronne... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Yves Tremblay est en discussion avec la Couronne pour clore son dossier.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partager

(Chicoutimi) Les derniers accusés du groupe de neufs assaillants qui ont piégé et volé violemment deux trafiquants de drogue présumés, le 25 octobre 2011, au Motel Richelieu, ont plaidé coupable, hier, au Palais de justice de Chicoutimi.

Jean-François Bergeron, 24 ans, du chemin Saint-Pierre à Jonquière, a été arrêté le 20 mars dernier pour conduite en état d'ébriété alors qu'il était en liberté sur engagement en attente de son procès pour l'affaire du vol de drogue. Il a décidé de tout régler en même temps et est condamné à deux ans moins un jour de prison. Il verse 1200 $ pour ivresse au volant.

Stéphane Fortin, de Sainte-Julie, fait l'objet d'une recommandation de deux ans de pénitencier pour sa troisième condamnation à une accusation de trafic de drogue. Il était sous le coup d'une sentence dans la communauté au moment de l'événement. Il a été détenu préventivement pendant six mois avant de reprendre sa liberté en attente de procès. Il occupe un travail et a demandé un délai d'un mois pour « arranger ses affaires » avant de rentrer en détention.

Yves Tremblay est aussi en discussion pour régler sans procès. Il est le dernier des accusés du groupe d'assaillants à ne pas avoir plaidé coupable à ce jour. Son avocat, Me Luc Tourangeau, a été convoqué au bureau du juge coordonnateur de la région, Pierre Lortie, avec le représentant du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Jean-Sébastien Lebel, pour départager les chefs d'accusation.

Les autres

Les autres accusés ont réglé au cours des derniers mois. L'instigateur principal, Dominic Paquet, a été quitte pour 54 mois d'incarcération, son complice Jonathan Bourgeois en a eu pour 42 mois parce qu'il avait initié la transaction-bidon pour attirer deux trafiquants dans un traquenard.

Keven Moulton est condamné à deux ans moins un jour pour son rôle de fier-à-bras qui a recruté des complices pour l'assaut des trafiquants présumés dans une chambre d'hôtel.

Stéphane Poitras, blessé à l'arme blanche et laissé paralysé dans son sang au cours de la fuite de ses complices, est en attente d'une évaluation médicale qui servira aux représentations des avocats sur sa sentence. Il est détenu.

Le cadet Gabriel Paquet a bénéficié d'une sentence de 12 mois dans la collectivité parce que sa participation se limitait à transporter la drogue dans l'automobile de Stéphane Fortin après l'assaut.

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer