Procès ajourné jusqu'en avril

Le juge Jean Hudon de la Cour du... (Photo archives Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le juge Jean Hudon de la Cour du Québec

Photo archives Gimmy Desbiens

Partager

(Chicoutimi) Le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec, a ajourné subitement le procès du promoteur culturel, Robert Hakim, pour tentative de fraude d'une valeur de 5643,75 $ au détriment du Festival international des Rythmes du Monde (FIRM).

«C'est fini! Ma tête, faut qu'elle prenne le temps de réfléchir», a lancé le magistrat au milieu d'un échange verbal entre avocats. Le juge était saisi d'un troisième point de droit à trancher avant que la défense continue les contre-interrogatoires du fournisseur d'équipements de scène, Serge Lachance, et du policier-détective, Kevin Boily. Ceux-ci devront se représenter en avril pour compléter leur témoignage. D'ici là, chaque avocat devra soumettre au juge toute la jurisprudence nécessaire pour trancher les points en litige, le 15 février.

Le déclencheur de l'ajournement a été une question de l'avocat de la défense, Jean-Marc Fradette, au policier Boily concernant une décision du Comité de déontologie policière sur le travail des enquêteurs dans une perquisition chez une entreprise de pièces usagées d'automobile. La Couronne s'est objectée sur la base de la pertinence avec le dossier de tentative de fraude devant le tribunal.

Me Fradette a expliqué que, depuis le début des procédures, il prétend que l'enquête aurait été bâclée par des enquêteurs incompétents et que le procès résulte de «l'incurie policière».

«S'il (le juge) me permet de l'interroger sur d'autres enquêtes passées, s'il me le permet, j'aurai alors l'occasion d'établir plusieurs éléments que j'allègue d'incurie dans cette enquête», a déclaré l'avocat en point de presse à la sortie de la salle.

Le procès concernant le chèque du FIRM entrera dans sa deuxième semaine, en avril, ce qui a pour conséquence de retarder à l'automne un deuxième procès pour fraude d'environ 40 000$ au détriment de Patrimoine Canada et de 30 000$ auprès de Théâtre du Saguenay dirigé, en 2009, par Robert Hakim.

La Sécurité publique de Saguenay enquête présentement sur une allégation d'entrave à la justice par l'accusé au cours de l'automne 2012. En réplique, Me Fradette a demandé une enquête de méfait public et de parjure concernant Serge Lachance.  

En 2009, le promoteur culturel dirigeait trois organismes par sa compagnie Les Productions Robert Hakim: Le Théâtre du Saguenay, le FIRM et le Cabaret L'Opéra dont il était copropriétaire. Selon la défense, son revenu annuel était de 300 000 $. Depuis, L'Opéra et TS ont fait faillite tandis que le FIRM a pris ses distances jusqu'à l'issue du procès.

La suite dans la version papier du Quotidien, demain

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer