Homicide involontaire coupable ou meurtre au second degré?

La procureure de la Couronne au procès de... (Photo Isabelle Tremblay)

Agrandir

La procureure de la Couronne au procès de John-Ross Weizineau, Me Julie Lajoie

Photo Isabelle Tremblay

Partager

Isabelle Tremblay
Le Quotidien

(ROBERVAL) Les douze membres du jury au procès de John-Ross Weizineau poursuivront leurs délibérations, dès ce matin, au palais de justice de Roberval.

Séquestrés depuis 10 h 30 hier matin, les sept hommes et cinq femmes doivent s'entendre pour déterminer si John-Ross Weizineau est coupable de meurtre au second degré ou d'homicide involontaire coupable.

Le juge Richard Grenier leur a transmis ses directives avant qu'ils commencent à délibérer. Dans ses indications, il a insisté sur le fait qu'ils doivent se pencher sur l'intention de Weizineau de causer la mort de son amie de coeur. Il a aussi résumé les principaux faits saillants des différents témoignages entendus tout au long du procès. Afin de guider les jurés dans leur prise de décision, le magistrat leur a donné certaines balises sur lesquelles ils doivent se fier.

Des membres de la famille de Cindy Gauthier ont attendu toute la journée pour connaître la décision du jury. Toutefois, sa mère, Louise Guimond, qui a eu beaucoup de difficulté à suivre le procès, n'était pas présente à la cour, hier, car elle était épuisée.

Les parties

La défense prétend que Weizineau était fortement intoxiqué par la drogue, l'alcool et les médicaments lors du drame et qu'il n'avait pas toute sa tête. Tout au long du procès, l'accusé a prétendu qu'il n'était plus lui-même pendant cette période. Il a affirmé qu'il ne réalisait pas ce qu'il faisait, qu'il ne pensait plus à rien et qu'il ne savait même pas s'il existait. Selon l'avocat de la défense, Me Stéphane Beaudoin, John-Ross Weizineau était désorganisé et ne voulait pas tuer celle qu'il aimait.

Pas crédible

Du côté de la poursuite, la procureure de la Couronne, Me Julie Lajoie, a mentionné que l'accusé n'était pas crédible et qu'il avait fait preuve de mémoire sélective en se souvenant uniquement des éléments qui l'avantageaient.

L'avocate a également souligné que son comportement était contradictoire à un état de désorganisation, ce qui tend à démontrer qu'il était conscient de son acte en lui infligeant des coups de hache dans le cou, à la tête et sur le dos.

John-Ross Weizineau Weizineau reconnaît qu'il a causé la mort de Cindy Gauthier. L'Attikamek de 26 ans pourrait écoper d'une peine d'emprisonnement à perpétuité s'il est reconnu coupable de meurtre au deuxième degré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer