Un homme se barricade à Jonquière

Un homme de 37 ans s'est barricadé dans une chambre du 3605, rue du Roi-Georges... (Archives)

Agrandir

Archives

Partager

Sur le même thème

(JONQUIÈRE) Un homme de 37 ans s'est barricadé dans une chambre du 3605, rue du Roi-Georges à Jonquière, hier, alors qu'il était recherché par les policiers pour avoir proféré des menaces de mort à deux personnes, en plus d'avoir menacé d'enlever un enfant.

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont dû utiliser du poivre de cayenne pour maîtriser le Saguenéen.

«Il vivait dans cet appartement, avec une dame, depuis un mois. Il est bien connu du milieu policier, explique le lieutenant responsable de la SPS, Dominique Corneau. Ce n'est pas la première fois qu'il se barricade.»

Les policiers n'ont pas eu à défoncer la porte d'entrée de l'appartement, utilisant plutôt la clé fournie par le propriétaire des lieux.

Les policiers savaient que le forcené a tendance à ne pas répondre lorsqu'ils essaient d'entrer en communication avec lui. Après avoir finalement dû défoncer la porte de la chambre dans laquelle le trentenaire se trouvait, les policiers l'ont aspergé de poivre parce qu'il refusait de montrer ses mains et que, du coup, les forces de l'ordre ne pouvaient savoir s'il avait une arme.

«On sait qu'en général il n'utilise pas d'armes, mais il ne faut jamais prendre de risque. Il s'était barricadé en mettant des meubles devant la porte de la chambre. On l'a amené à l'hôpital, puisqu'il s'était fait des marques aux avant-bras. Par la suite, il sera amené aux cellules.»

L'évaluation médicale de l'homme a démontré que ses blessures aux bras étaient superficielles et que le poivre de cayenne ne lui avait pas causé trop de désagrément. Il aurait aussi bu du liquide bleu à fondue chinoise, mais le tout ne pouvait être confirmé hier.

Les policiers avaient dessoufflé les pneus de la voiture du barricadé pour être certains qu'il ne prenne pas la fuite alors que l'opération était en cours. La SPS a travaillé pendant environ 1h30 sur la rue du Roi-Georges, soit de 14h55 à 17h20.

Un habitué

Selon les informations obtenues par Le Quotidien, le forcené a l'expérience de confrontations violentes avec les policiers.

Il aurait déjà résisté pendant plusieurs heures à son arrestation dans un logement à Chicoutimi, menaçant même de se servir d'un fusil.

L'homme aurait aussi déjà commis des méfaits à la prison en plus d'effectuer des séjours dans des cures de désintoxication.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer