Accident de travail mortel

Trois inspecteurs de la CSST étaient sur place... (Photo Louis Potvin)

Agrandir

Trois inspecteurs de la CSST étaient sur place pour faire enquête. Ils discutent avec un représentant de la compagnie Raymond Ferland et un policier.

Photo Louis Potvin

Louis Potvin
Le Quotidien

(Normandin) Gilles Cloutier, 54 ans, de Normandin, a perdu la vie lors d'un accident de travail. Il a été frappé à la tête lors d'une manoeuvre pour déplacer une attache de remorque servant à transporter des maisons.

Le drame est survenu hier matin, vers 11 h, au 1319 rang Nord à Normandin. Une équipe de trois travailleurs de l'entreprise Roger Tremblay et fils terminait le transport d'une maison. Alors que Gilles Cloutier retirait les goupilles servant à abaisser l'attache amovible (bonk) de la remorque, qui était alors en position verticale, pour une raison inconnue, elle a basculé et frappé l'homme à la tête qui n'a eu aucune chance de se protéger.

Des manoeuvres de réanimation ont été faites par un employé en attendant l'arrivée de l'ambulance. Le décès de l'homme a été constaté à l'hôpital de Dolbeau-Mistassini.

Sur les lieux de l'accident, plusieurs employés de l'entreprise s'étaient déplacés pour réconforter les deux autres travailleurs.

Très ébranléses, ses deux compagnons de travail n'ont pas voulu parler au Quotidien. Le secrétaire-trésorier de l'entreprise, Raymond Ferland, a accepté de le faire. « Nous sommes sous le choc. Nous allons nous assurer que nos employés reçoivent le support dont ils auront besoin. C'est un travailleur d'expérience qui travaille depuis 15 ans avec nous. On a de la difficulté à réaliser ce qui se passe. Nos employés vont expliquer aux policiers et à la Commission de la santé et de la sécurité au travail (CSST) ce qui s'est passé. C'est vraiment triste », a-t-il commenté la gorge nouée.

M. Ferland n'était pas en mesure de préciser la nature de l'accident. Hier, trois inspecteurs de la CSST étaient toutefois sur place pour faire enquête.

« Nous tenterons de déterminer pour quelle raison l'attache a basculé. Est-ce un problème d'équipement, une erreur de procédures, l'inattention du travailleur? Un rapport sera rendu public plus tard », a indiqué la responsable des communications, Swann Thibault.

L'entreprise Roger Tremblay est reconnue régionalement pour le transport de bâtiments.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer