• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > École de danse SMG: des projets pour la nouvelle directrice 

École de danse SMG: des projets pour la nouvelle directrice

La directrice Chantal-Éric Dumais est entourée des assistantes... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

La directrice Chantal-Éric Dumais est entourée des assistantes Ann-Sophie Savard et Sophie Gaudreault, à gauche, et des enseignantes Sarah Vaillancourt Tremblay, Carole Tremblay et Rébéka Barbeau à droite. Seule l'assistante Stéphanie Vigneault est absente.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis la fin août, l'école de danse SMG de Jonquière peut compter sur une nouvelle directrice qui a des projets plein la tête, avec celle qui y enseigne depuis plus d'une quinzaine d'années, Chantal-Éric Dumais.

« Depuis que je suis en place, on me dit que ça va de soi. J'ai pris une pause récemment, donc j'ai un regard de l'intérieur tout en ayant un certain recul. Surtout, j'ai une belle équipe et c'est ce qui fait la force », confie la détentrice d'une maîtrise en études et interventions régionales.

En plus de Chantal-Éric Dumais, trois professeures et trois assistantes donnent des cours. Enseignante au préscolaire et au primaire, Rébéka Barbeau s'occupe des plus jeunes avec notamment les classes multidanse. Carole Tremblay est la spécialiste du jazz Simonson et responsable des classes adulte, comme les nouveaux cours de mise en forme en journée. Sarah Vaillancourt Tremblay dirige les troupes compétitives et récréatives de SMG, en plus d'enseigner le hip-hop. Ces deux dernières sont aussi sollicitées par d'autres écoles de danse pour leur volet sports-arts-études. Ann-Sophie Savard, Sophie Gaudreault et Stéphanie Vigneault complètent l'équipe.

La dernière année a été plus difficile pour SMG. Une professeure de ballet est toujours recherchée. Des locaux plus adaptés que ceux du centre commémoratif Price, sur la rue du Roi-Georges, se font encore attendre malgré des discussions de longue date avec la ville de Saguenay, qui subventionne l'école. Ça n'empêche pas l'institution de foncer et d'offrir deux nouveaux cours enseignés par Chantal-Éric Dumais, soit contemporain création 1 pour les adultes et ballet contemporain 1 pour les 8-11 ans. Ce dernier se veut « le meilleur des deux mondes » en montrant les deux techniques complémentaires.

« Nous sommes une école de loisirs. Notre philosophie, notre couleur, c'est le développement encadré de l'enfant. Les plus jeunes sont la base de l'école. Par exemple, nous avons été les premiers à Saguenay à offrir des classes pour les petits de trois ans avec leurs parents, avec le souci de développer la psychomotricité et la créativité. Nous sommes reconnus pour donner des formations pour les centres de la petite enfance », décrit Chantal-Éric Dumais, qui a conçu les programmes de plusieurs cours.

La nouvelle directrice générale et administrative a un contrat rehaussé, qui lui permettra d'assurer une présence plus assidue à l'école. « On veut aussi organiser des activités sociales durant l'année avec les parents et les élèves. Pour moi, SMG est une grande famille », assure Chantal-Éric Dumais.

Cela représente une façon de renforcer le sentiment d'appartenance à l'école agréée par le Réseau d'enseignement de la danse (RED), un peu comme la création de la boutique de vêtements et d'accessoires aux couleurs du nouveau logo. Durant l'année, des ateliers découverte seront aussi offerts à toute la population, sur les arts du cirque ou la danse de combat brésilienne capoeira par exemple. Un spectacle de fin d'année est toujours présenté.

« Nous enseignons aussi la danse comme un art de la scène. La scène artistique, mais également la scène de la vie. On apprend aux jeunes à se dépasser, à développer leur coordination et leurs capacités motrices, à travailler en équipe, à être créatif et à avoir confiance en soi », philosophe Chantal-Éric Dumais, qui est formée en kinésiologie appliquée et en massothérapie.

La directrice a de plus fondé le regroupement d'artistes en danse CED. Comédienne tout d'abord, elle aimerait collaborer avec une compagnie de la région pour un programme de danse-théâtre, qui pourrait même être offert en sport-arts-études.

Chantal-Éric Dumais ne perd pas de vue le volet communautaire de l'école SMG, comme les cours dans les résidences pour personnes aînées qu'elle voudrait relancer.

Les classes débutent samedi, qui est aussi la journée d'audition des troupes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer