Tam Tam Macadam de retour en force

La formation du Burkinabé Bonsa Toun'wanzè a lancé... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

La formation du Burkinabé Bonsa Toun'wanzè a lancé le volet musical du festival Tam Tam Macadam, jeudi soir à Alma.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le festival Tam Tam Macadam a lancé les célébrations de son vingtième anniversaire, jeudi soir à Alma, sous le son de la musique de Bonsa Toun'wanzè et de King Abid.

Le premier est d'origine burkinabée et est réputé pour sa façon de jouer au koanni, une guitare traditionnelle percussive à deux cordes. Le second a été nommé révélation de l'année par Radio-Canada dans la catégorie musique du monde. Le Québécois d'adoption mélange son amour pour sa terre d'accueil, le reggae de la Jamaïque et ses racines tunisiennes.

Les festivités ont débuté dès 17h avec le grand marché, qui se tient sur la terrasse des Cascades au centre-ville jusqu'au 27 août. Un peu plus tard, la première édition du concours de salsa a été lancée. «Trois chefs de la région ont concocté une recette de salsa. Le public peut goûter et voter pour la meilleure sur le site. Le gagnant sera dévoilé dimanche», explique le directeur de Monde et Macadam, l'organisme gestionnaire du festival, Alexis Bégin.

«Le festival existe depuis 1997. Il y a eu des moments plus difficiles, parfois les éditions étaient seulement aux deux ans. Ça fait 20 ans que Tam Tam Macadam est porté par plusieurs bénévoles du milieu culturel almatois et on espère qu'il vivra encore longtemps», conclut Alexis Bégin. 

Celui-ci souligne le retour sur quatre jours de l'évènement, après des éditions plus modestes. Dimanche sera une journée plus familiale avec le spectacle d'Atchoum à 13h. Un autre volet important s'ajoute à Tam Tam Macadam avec le Grand Concours international de menteries, vendredi à 17h.

Les cinq participants raconteront leur histoire inventée au public et aux juges, qui couronneront conjointement un gagnant. Les conteurs devront suivre des règles bien établies et capter l'attention de façon originale.

Des spectacles ont lieu tous les jours. Ceux qui se tiennent sur la scène intérieure ou au Belvédère sont payants, comme le Gypsy Kumbia Orchestra le samedi à 21h30. On pourra toutefois suivre le groupe gratuitement en fin de soirée à la microbrasserie le Lion Bleu pour le «Off TTM».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer