La générosité de Jérôme Couture

Une quarantaine de participants du Festival de la... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Une quarantaine de participants du Festival de la chanson de Saint-Ambroise ont écouté avec attention les conseils du parrain Jérôme Couture.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Jérôme Couture a mis son expérience et sa passion au profit des participants du Festival de la chanson de Saint-Ambroise jeudi après-midi. « Trouvez votre X. » « Soyez authentiques. » « Mettez-vous en danger. » En plus d'expliquer les rouages du métier, le parrain de la 26e édition y est allé de quelques conseils qu'il met lui-même en pratique.

Jérôme Couture fait partie de ces porte-parole dont le festival conservera certainement de bons souvenirs. Arrivé mardi, soit deux jours plus tôt que prévu, l'auteur-compositeur-interprète accomplit son rôle avec sérieux et bonheur.

En plus d'offrir le souper spectacle vendredi soir, il animera la grande finale de samedi en compagnie de Isabelle Cyr. Jeudi après-midi, il a proposé le traditionnel atelier destiné aux participants. Il a fait preuve d'une grande générosité, à l'image de son implication dans la présente édition de l'événement.

L'artiste a d'abord raconté son histoire, sans négliger les portions plus difficiles de son parcours, aux quelque 40 participants réunis. Il a aussi parlé des rouages du métier. Il a ensuite pris le temps de discuter avec les candidats et posé avec plaisir en compagnie de chacun.

En plus d'être disponible, Jérôme Couture est un parrain d'autant plus à propos qu'il y a quelques années à peine, il se retrouvait à la même place que les participants. Il vient aussi tout juste de passer par les étapes que plusieurs des participants s'apprêtent à vivre.

Contrairement à ce que certains pourraient croire, Jérôme Couture ne l'a pas toujours eu facile. Il a travaillé d'arrache-pied pour arriver à ses fins et a dû faire preuve de persévérance, d'humilité et d'ouverture à maintes reprises.

« Pour vivre du métier et perdurer, il faut travailler plus fort que tout le monde. Parce que la seule constante qu'il y a dans le milieu, c'est qu'il n'y a pas de constante. »

Dans la région, celui qui a commencé à jouer de la guitare et à chanter à huit ans a fait partie de divers spectacles.

« J'ai eu mon premier contrat avec Ecce Mundo. Je chantais et je dansais », raconte celui qui, à l'époque, était loin de se douter que c'est le mélange de ces deux aptitudes qui ferait sa popularité.

Jérôme Couture a abordé son passage difficile au Cégep en musique. Maintes fois, il s'est fait reprocher sa voix « trop nasillarde ». C'était devenu son complexe.

Après un baccalauréat en jazz à Québec, il a décroché divers contrats. Il a été choriste sur Elvis Story, a obtenu un rôle dans Les Misérables, puis dans une revue musicale au Casino de Montréal. C'est là que France Castel l'a remarqué, puis invité à plusieurs reprises sur son émission Pour le plaisir. Au fil des rencontres, il s'est fait promettre un contrat de disque, puis du jour au lendemain, l'offre a été retirée.

Il a fait des compositions plus introspectives qu'il présentait installé sur un tabouret. « Ça ne fonctionnait pas. J'aimais ça, mais je n'étais pas wow. »

Les contrats se sont faits plus rares. « Je me suis demandé quoi faire. Il y avait les auditions de La Voix. J'étais un peu contre ça. J'avais étudié le jazz », dit-il en souriant. « Mais je me suis dit que ce que je voulais le plus, c'était une carrière. Comme les auditions étaient à l'aveugle, je saurais enfin s'il y avait quelque chose à faire avec cette voix nasillarde. »

Il a été appelé pour les auditions à l'aveugle puisque quelqu'un s'était désisté.

Le reste de l'histoire est connu.

« À La Voix, j'ai rencontré la personne qui me manquait. Marc Dupré m'a aidé à trouver mon X. Ça prenait quelqu'un pour me dire que c'est quand je chante et que je danse que je brille. Il faut trouver le croisement entre ce qu'on est le meilleur pour faire et ce qu'on aime le plus faire. »

Jérôme Couture a conseillé aux participants d'essayer des choses, d'être curieux, de rester ouverts et authentiques.

Aujourd'hui, il profite de ce que la vie lui offre sans jamais cesser de travailler. Il écrit notamment des chansons pour d'autres artistes. Il développe aussi des projets afin de créer des occasions.

« J'ai aussi reçu le plus beau des commentaires de Marc Dupré et de mon gérant. Ils m'ont dit que ma voix qui est un peu nasillarde, c'est ce qui me démarque. Le truc que j'ai combattu pendant des années, c'est mon salut à moi. »

LES FINALISTES

Interprètes 13 à 17 ans

• Héloïse Yelle

• Sophie Morin-de-Moor

• Emma Lépine

• Sarah-Kim Munger

Interprètes 18 ans et plus

• Joanie Harvey,

• St.Mars

• Sarah-Ève Tremblay

• Louna Gagnon-Tremblay

Auteurs-compositeurs-interprètes

• Antoine Mainville

• Alexandre Larouche

• Guillaume Lecompte

• Frédérick Tremblay




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer