Un plaisir d'été signé Charpentier

Pierre Lamontagne dirigera le choeur et l'orchestre, vendredi... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Pierre Lamontagne dirigera le choeur et l'orchestre, vendredi soir, à l'occasion d'un concert présenté dans le cadre du Rendez-vous musical de Laterrière.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le chef de choeur Pierre Lamontagne évoque fréquemment le plaisir que procure le chant, tant pour les interprètes que pour les spectateurs. Ce sentiment de félicité sera particulièrement prononcé vendredi, alors que le Rendez-vous musical de Laterrière proposera un concert intitulé Les couleurs de la musique.

Pour une quatrième édition consécutive, le chant choral sera à l'honneur grâce aux 32 personnes qui répètent depuis plusieurs mois, sous sa direction. Appuyées par 12 musiciens, elles interviendront en trois occasions au fil du programme, lequel débutera à 19h30 en l'église Notre-Dame. On les entendra dans le premier mouvement du Gloria de Rutter, dans le Crucifixus de Lotti, oeuvre piégeuse s'il en est, et dans la pièce de résistance que constitue le Te Deum de Charpentier.

«Ce Te Deum est une pièce joyeuse, légère, avec des sonorités plaisantes. Elle est proche de la danse, comme c'est souvent le cas dans le répertoire français de l'ère baroque. Je trouve aussi que c'est une belle composition à écouter pendant l'été, dans le contexte du festival», a décrit Pierre Lamontagne au cours d'une entrevue accordée au Quotidien.

Formé pour cet unique événement, comme c'est le cas depuis quatre ans, le choeur renferme une forte majorité de «récidivistes». Même pendant les vacances, ils tiennent à participer à ce projet qui les amène à relever des défis différents chaque année. «Ce Te Deum, par exemple, semble plus facile qu'il ne l'est, avance le chef. Pourtant, il y a plein de détails à maîtriser, notamment des changements de tempo. Il y a aussi de jolis dialogues entre le choeur et les musiciens.»

La répétition tenue lundi lui a montré que le groupe était arrivé à destination. C'est donc avec confiance que ses membres s'installeront dans le choeur vendredi soir, devant une foule qui, si le passé est garant de l'avenir, sera substantielle. «C'est vraiment agréable de chanter à Laterrière. On n'a pas besoin de rien forcer au plan vocal. Il y a juste ce qu'il faut de réverbération et l'église est pleine», fait observer Pierre Lamontagne.

À propos du Crucifixus, enfin, il parle d'un degré de difficulté élevé en raison de la manière dont il sera interprété. «Nous le ferons à huit voix, ce qui représente l'équivalent des pistes vocales sur un enregistrement. Tout le monde sera mis à contribution et au niveau rythmique, au niveau de l'intonation, la marge d'erreur sera faible», anticipe le chef.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer