• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Guy Joncas de retour à la poésie 30 ans plus tard 

Guy Joncas de retour à la poésie 30 ans plus tard

L'auteur Guy Joncas pose ici avec ses trois... (Photo Le Progrès, Michel Tremblay)

Agrandir

L'auteur Guy Joncas pose ici avec ses trois filles, Sophie, Ariane et Mylène, ainsi que ses deux petites-filles, Justine et Roxane, lors du lancement de son recueil de poésie Mémoires d'arbre, suivi de Hérosgènes.

Photo Le Progrès, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelque 30 ans plus tard, Guy Joncas a réalisé son rêve alors qu'il était étudiant en littérature: publier un recueil de poésie.

Le Chicoutimien, aujourd'hui chauffeur de taxi et qui a oeuvré comme journaliste par le passé, a publié au printemps le recueil Mémoires d'arbre, suivi de Hérosgènes, aux Éditions Espoir.

M. Joncas avait laissé l'écriture de côté dans les années 1980. Après avoir été lauréat de la Plume saguenéenne pour le recueil Mémoires d'arbre, en 1986, et remporté en 1989 le deuxième prix du module des lettres de l'UQAC pour le texte Hérosgènes, publié dans La Bonante, il espérait que la publication de ses oeuvres serait ensuite facilitée, mais retenir l'attention des maisons d'édition étant chose ardue, le projet est demeuré sur la glace.

La vie l'ayant amené ailleurs, ce n'est qu'après que ses filles aient quitté le nid famille, il y a environ deux ans, que le projet a refait surface. «Je donnais des poèmes en cadeau à Noël, et après je me suis dit que je pouvais essayer de les faire publier. J'ai envoyé le manuscrit aux Éditions Espoir, et j'ai été accepté», a-t-il exposé, lors d'un entretien avec Le Progrès.

Le recueil d'une soixantaine de pages s'inscrit dans la continuité des poèmes publiés alors qu'il était étudiant en littérature à l'Université du Québec à Trois-Rivières. Divisée en sept parties, la trentaine de poèmes est reliée et raconte une histoire.

Guy Joncas a souvent eu l'habitude d'écrire la nuit. L'obscurité et les tourments de la nuit transparaissent dans son écriture. La mort, la nature et la bestialité des sentiments sont des thèmes qui enveloppent le recueil. «C'est la dualité entre le bien et mal, c'est un vieux thème qui revient constamment, qui attire les gens. Je me suis rendu compte en écrivant que mes poèmes étaient une continuité de ce que j'avais écrit à l'université», a expliqué celui qui couche son âme sur papier lorsqu'il arrive à atteindre un état de grâce.

L'auteur, qui se décrit lui-même comme un original, se force à s'extirper de son monde imaginaire en travaillant à temps partiel comme chauffeur de taxi. «Je n'aime pas conduire et je ne suis pas sociable, a-t-il lancé. Mais le samedi soir, c'est rock 'n' roll. J'aime ça, ça me permet de sortir de mon isolement et de voir des gens.»

M. Joncas compte poursuivre sur sa lancée et travaille actuellement sur un roman dont la trame inscrit le personnage principal dans des événements historiques, en passant notamment par la Première Guerre mondiale.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer