Metric prêt pour tous les publics

Le groupe canadien Metric prendra une pause de... (Photo courtoisie)

Agrandir

Le groupe canadien Metric prendra une pause de la production de son nouvel album pour offrir un spectacle énergique au public saguenéen lors du Festival des Bières du monde.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Festival des Bières du Monde lancera ses activités jeudi prochain. En plus des centaines de boissons offertes sur le site, l'événement présentera plusieurs spectacles d'artistes et groupes de musique sur deux scènes différentes pendant la fin de semaine. Le chanteur et guitariste Steve Hill lancera le bal jeudi soir. Le groupe canadien Metric, précédé de Foreign Diplomats, Volume 10 et Undercover, assurera l'ambiance sur la Zone portuaire le vendredi. Samedi soir, As One Man, The Flatliners, Final State et Sum 41 prendront la relève. Les billets pour le festival sont encore en vente sur le site Web de l'événement. Des forfaits qui donnent accès aux spectacles de Sum 41 ou de Metric, en plus d'avoir des jetons pour déguster les bières pendant la journée, sont également disponibles.

Contrairement à l'attitude qu'avaient les amateurs de musique il y a une vingtaine d'années, les spectateurs n'hésitent pas à affirmer aimer plusieurs styles de musique et aller voir différents groupes, affirme le guitariste et cofondateur du groupe canadien Metric, Jimmy Shaw. Selon lui, la soirée qu'offrira le groupe lors de son passage sur la Zone portuaire pourra donc rejoindre un très grand nombre de personnes.

Metric, qui cumule un peu moins de 20 ans d'expérience, offrira un spectacle de ses meilleurs succès, mentionne l'artiste. « Ce n'est pas comme si on avait besoin de faire la promotion de notre dernier album, qui est sorti en 2015. Et un spectacle devant un public, ce n'est pas la même chose qu'un album. Dans un spectacle, on montre ce que le groupe est, et non la dernière chose qu'on a créée », explique le guitariste.

D'après Jimmy Shaw, les premières rangées des spectacles de Metric sont toujours remplies de personnes de tous âges, des jeunes de 12 ans qui viennent de découvrir leur musique aux adultes plus âgés qui sont des fans depuis le début.

« On voit de grands fans de rock qui ont des cheveux longs, mais on voit aussi des étudiants d'université dans la vingtaine qui sont plus introspectifs. Ce ne sont pas tous des gens qui aiment exactement le même genre de musique, mais on est capable de les faire danser. Tout le monde a des téléphones et a accès à toutes les chansons écrites au monde. Je ne crois pas que maintenant, aimer un genre en particulier t'empêche d'en aimer un autre, comme quand j'étais plus jeune. Et je ne pense pas que j'aimerais jouer devant exactement le même genre de personnes chaque fois », raconte le cofondateur du groupe.

Par ailleurs, peu importe l'âge des spectateurs, Jimmy Shaw assure que l'important est que le public participe au spectacle en dansant et en se laissant aller. « Je ne crois pas que le public se rend compte à quel point son énergie a une influence sur les artistes. C'est vraiment quelque chose qui va dans les deux sens. Si les gens qui sont à l'avant ne bougent pas, bâillent, ou sont sur leur téléphone sans rien faire d'autre, ça paraît sur notre performance », ajoute-t-il.

En fait, même si le groupe trouve un peu redondant, parfois, de jouer depuis plusieurs années les mêmes chansons, le guitariste estime que si les spectateurs sautent, dansent et ont de l'énergie, ce n'est pas important quelles pièces sont jouées.

Un nouvel album en production

Pendant l'été, Metric se concentrera particulièrement sur la production d'un nouvel album. Leur sixième disque, Pagans in Vegas, est paru en septembre 2015, et la dernière année a été parsemée de spectacles au Canada, aux États-Unis et au Mexique.

Selon le cofondateur du groupe, les fans devraient s'attendre à un album qui représente bien Metric. « Nous sommes encore nous, assure-t-il. Je crois que l'album sur lequel on travaille présentement regroupe un peu tous les styles avec lesquels on a travaillé jusqu'à présent. On retrouve les tendances un peu plus punks de notre premier opus, Grow Up and Blow Away, autant que le rock plus alternatif de Synthetica et Pagans in Vegas. »

« C'est difficile de travailler pendant l'été ! On habite au Canada, et on n'a pas les étés les plus chauds et les plus ensoleillés, alors dès qu'il ne pleut pas, on a envie d'être dehors ! S'il continue de pleuvoir et de ne pas faire très beau, on va avoir un excellent album, mais s'il fait soleil tout l'été, je ne peux pas le garantir ! », conclut Jimmy Shaw en riant.

Le groupe Sum 41 fera vibrer la Zone portuaire... (Photo courtoisie) - image 2.0

Agrandir

Le groupe Sum 41 fera vibrer la Zone portuaire de sa musique punk rock lors du Festival des Bières.

Photo courtoisie

Après un peu plus de vingt ans d'activités, le groupe canadien Sum 41 est toujours aussi populaire auprès des adolescents, mais également des plus vieux qui les écoutent depuis leurs débuts. En effet, les musiciens ont passé la majeure partie de la dernière année en tournée un peu partout dans le monde, et dans deux semaines, la Zone portuaire de Chicoutimi résonnera au son de leur musique punk rock.

En entrevue téléphonique avec Le Quotidien, le guitariste de Sum 41, Tom Thacker, mentionne que le groupe n'a été chez lui que pendant six semaines depuis le début de leur tournée à l'automne 2016.

« On a vraiment fait beaucoup de spectacles dans la dernière année ! On a eu une tournée en Europe et aux États-Unis, et on a participé au Warped Tour, entre autres ! Alors on se prend quelques semaines de congé cet été », mentionne le guitariste.

En effet, l'été 2017 est plutôt tranquille pour Sum 41, qui présentera tout de même quelques spectacles, la majorité au Québec, pendant le mois de juillet. En août, le groupe canadien reprend la route, pour se rendre cette fois au Japon.

« C'est vraiment plaisant de voir que des gens veulent encore nous voir en spectacle ! Dans notre public, on voit vraiment des gens de toute sorte, autant des personnes qui ont la mi-trentaine ou la quarantaine que de jeunes adolescents qui commencent tout juste à découvrir notre musique », raconte Tom Thacker.

Selon lui, certains spectateurs n'étaient même pas nés lorsque le deuxième album de Sum 41, All Killer No Filler, qui a permis au groupe de se faire connaître du grand public, est paru en 2001. « C'est assez "cool" ! », ajoute-t-il.

Les spectateurs qui assisteront à leur performance au Festival des Bières devront s'attendre à une soirée très énergique, prévient le guitariste. « Ça va être une très grosse production. On va jouer quelques-unes de nos nouvelles chansons, mais ça va surtout être un retour sur toute notre discographie, avec nos plus grands succès », raconte Tom Thacker.

Un nouvel album à prévoir

Après un an sur la route, les membres de Sum 41 parlent déjà d'un prochain album.

« Quand on a autant de tournées, on a hâte de commencer à jouer de nouvelles chansons ! On commence à parler d'un prochain disque tranquillement, à suggérer des idées de chansons, mais ça devrait être plus sérieux l'année prochaine. On va probablement se concentrer davantage sur l'écriture d'un huitième album dans quelques mois », explique le guitariste du groupe.

En vingt ans, les sujets abordés par Sum 41 se sont transformés, principalement parce que les membres du groupe ont vieilli, d'après Tom Thacker.

« Le dernier album, 13 Voices, abordait des sujets un peu plus audacieux, plus adultes, vu ce que Deryck (le chanteur) a vécu avec l'alcoolisme. Mais je pense que ça reste assez universel. C'est certain que les jeunes de 12 ans qui nous écoutent n'ont pas vécu ces expériences, mais ils peuvent quand même écouter et comprendre. Au début, lorsqu'on a commencé à faire de la musique, on avait 20 ans, on venait de terminer le secondaire, alors c'est de ça qu'on parlait. Maintenant, nous ne sommes plus des adolescents, alors les sujets abordés ont changé », conclut-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer