Les Trois Accords: des surprises au menu

Le groupe de musique québécois Les Trois Accords... (Photo courtoisie, Cindy Boyce)

Agrandir

Le groupe de musique québécois Les Trois Accords sera de passage au Saguenay samedi, lors de la dernière soirée du festival Jonquière en musique.

Photo courtoisie, Cindy Boyce

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'année 2016 a été particulièrement occupée pour le groupe de musique Les Trois Accords, et 2017 l'est tout autant. En tournée un peu partout au Québec et en France, depuis la sortie de leur cinquième album, Joie d'être gai, paru à la fin 2015, les membres du groupe seront à nouveau de passage au Saguenay samedi, pour clôturer le festival Jonquière en musique.

Le dernier spectacle des Trois Accords dans la région remonte à juillet 2016, où les musiciens avaient présenté les chansons de leur cinquième disque à l'occasion des festivités de la Traversée internationale du lac Saint-Jean à Roberval.

Samedi, en plus de jouer les pièces de Joie d'être gai, le groupe reviendra sur ses plus grands succès. « On va vraiment présenter un grand spectacle de qualité. On va faire toutes nos plus grandes chansons, et il va même y avoir des surprises ! », mentionne le bassiste des Trois Accords, Pierre-Luc Boisvert, qui n'a pas voulu en révéler davantage sur le genre de surprises auxquelles auraient droit les spectateurs.

C'est la première fois que le groupe québécois participe à Jonquière en musique. Toutefois, le bassiste admet avoir très hâte de jouer devant la foule saguenéenne.

« C'est quand même un bon festival. On sait que le Saguenay est assez festif ! Alors on espère être en pleine forme et on a bien hâte d'y être », ajoute-t-il.

Selon Pierre-Luc Boisvert, la musique des Trois Accords rejoint un très large public. En fait, il s'estime très chanceux, puisque les spectateurs du groupe proviennent de toutes les générations.

« C'est vraiment un avantage qu'on a ! C'est vraiment plaisant de voir des grands-mères de 65 ans taper des mains et danser à côté des jeunes dans la vingtaine. On a vraiment de tout dans nos spectacles. Les gens qui viennent sont vraiment tous beaux et intelligents ! », affirme-t-il.

Un été occupé

L'été 2017 est l'une des saisons les plus occupées du groupe depuis sa création, il y a un peu plus de 10 ans, mentionne Pierre-Luc Boisvert. En effet, Les Trois Accords font un à deux festivals par semaine pendant tout l'été, un peu partout dans la province.

Leur série de spectacles, qui a commencé en janvier 2015, prendra fin au mois de novembre. Pour la première fois en carrière, Les Trois Accords seront en spectacle en Nouvelle-Calédonie en septembre. « Cette année, ç'a passé extrêmement vite. On connaît un bon succès avec notre tournée de Joie d'être gai. Mais on a vraiment du fun. On travaille avec une super équipe. On est tous amis, et c'est très important pour nous », explique le bassiste.

En plus de leurs spectacles, les Trois Accords s'impliquent également dans l'organisation de deux festivals à Drummondville. « C'est notre coin natal, alors on trouve important de s'impliquer. On est fier de notre ville ! On a créé le Festival de la poutine, qui célèbre sa 10e année cet été. Et pour souligner l'événement, on a eu l'idée de créer un deuxième festival, le Festival de la Blague de Drummondville ! En plus de participer à l'organisation, on va également donner un spectacle au Festival de la poutine », mentionne Pierre-Luc Boisvert.

Même si leur tournée prend fin en novembre, les musiciens ne seront pas moins occupés pour autant. En effet, le bassiste assure que le groupe sera en processus d'écriture d'un sixième album à partir de l'automne, lequel, si tout se passe comme prévu, devrait sortir au courant de la prochaine année.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer