Deux heures de pur divertissement

Louis-José Houde et Michel Côté sont de retour... (Photo courtoisie, Les Films Séville)

Agrandir

Louis-José Houde et Michel Côté sont de retour dans les rôles de Marc et Jacques Laroche dans De père en flic 2.

Photo courtoisie, Les Films Séville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

CRITIQUE / En 2009, De père en flic a établi un record de bénéfices pour un film de langue française au Canada qui n'a encore jamais été égalé. Lorsque l'équipe du film s'est lancée dans De père en flic 2, elle était bien consciente des grandes attentes auxquelles elle ferait face. Le risque était grand. La décision de se lancer était bonne. De père en flic 2 remplit exactement la mission qu'il s'est donnée : il procure près de deux heures de pur divertissement et de rires.

Il y a huit ans, le duo formé de Michel Côté et Louis-José Houde à l'écran a comblé le public. Le mariage entre le vétéran du cinéma et le jeune humoriste en pleine expansion a porté ses fruits. Le duo père-fils qu'ils incarnent était des plus efficaces. Jacques (Michel Côté) et Marc Laroche (Louis-José Houde), ce père et ce fils policiers en désaccord constant, obligés de collaborer au travail, avaient tout pour plaire. 

Les années ont passé et la magie opère toujours. 

De père en flic 2 ramène son duo père-fils dans le cadre d'une nouvelle mission. Le commandant Jacques Laroche (Michel Côté) est sur le point de prendre sa retraite. Marc, son fils (Louis-José Houde), tente toujours de l'impressionner. La relation entre les deux hommes est pour le moins tendue. Le couple que Marc forme avec sa conjointe Alice (Karine Vanasse) bat aussi de l'aile. Au même moment, Montréal est secouée par des crimes violents. Le père et le fils sont obligés de collaborer dans ce qui sera leur dernière mission commune. Ils doivent tenter d'amener Martin Germain (Patrice Robitaille), le bras droit du chef de la mafia montréalaise, à avouer des crimes. Lorsqu'ils apprennent que Martin Germain s'inscrit à un « bootcamp » pour couples avec sa conjointe Pascale (Julie Le Breton), le duo père-fils et Alice en font tout autant. La table est mise pour une série de situations comiques. 

Le film d'Émile Gaudreault s'amorce avec une bonne part d'action, mais le cinéphile est rapidement entraîné dans une série de péripéties qui s'inscrivent entièrement dans la comédie.

En plus de Michel Côté et Louis-José Houde,... (Photo courtoisie, Les Films Séville) - image 2.0

Agrandir

En plus de Michel Côté et Louis-José Houde, De père en flic 2 compte sur toute une distribution de qualité.

Photo courtoisie, Les Films Séville

Le film compte sur une distribution impressionnante. Si le duo père-fils crève l'écran, il est appuyé de toute une bande de comédiens de qualité qui, pour plusieurs, campent un personnage qui les sort de leur « casting » habituel.

Hélène Bourgeois-Leclerc et Sonia Vachon forment un couple en panne de désir. Mathieu Quesnel et Sylvie Potvin composent un couple en rut que plusieurs années séparent. Yves Jacques et Diane Lavallée prêtent leurs traits à un mari et sa femme incapables de se sentir. Mehdi Bousaidan et Mariana Mazza incarnent un duo de nouveaux parents à bout de souffle. Pour Mariana Mazza, le rôle d'Elissa est beaucoup plus éloigné d'elle que ce qu'on a pu voir plus tôt cet été dans Bon Cop Bad Cop 2. 

Le rythme de De père en flic 2 est soutenu, sans temps mort. Le film offre une dose d'action, de l'humour en quantité et une part de sensibilité. Un agréable mariage. 

Si vous avez aimé le premier, allez voir le second en salle. Vous passerez un bon moment.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer