La vision de Marcel J. Mélançon

Entre 2005 et 2006, Marcel J. Mélançon a... (Le Progrès, Michel Tremblay)

Agrandir

Entre 2005 et 2006, Marcel J. Mélançon a réalisé plusieurs pièces mettant en scène les outardes.

Le Progrès, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

La Pulperie de Chicoutimi propose une rencontre avec Marcel J. Mélançon. Jusqu'au 21 août, matière.s intérieure.s, une rétrospective des oeuvres de l'artiste, permet de découvrir le parcours de l'homme, mais aussi sa vision du Québec et de la région à travers la matière qu'il a façonnée.

La céramique Père-fils présente deux personnages qui se... (Le Progrès, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

La céramique Père-fils présente deux personnages qui se font face. L'oeuvre se démarque par le contraste entre les cheveux et des yeux noirs brillants des personnages et la couleur mate de leur peau.

Le Progrès, Michel Tremblay

Né en Mauricie, ayant vécu à Rome, puis en Suisse, Marcel J. Mélançon est arrivé ici au début des années 70. C'est là, installé dans le rang Saint-Martin de Chicoutimi, qu'il s'est laissé inspirer par les saisons, le va-et-vient des outardes et le mouvement de l'eau.

Ce mouvement transparaît d'ailleurs dans ses réalisations, qu'elles soient de verre, de pastel ou de faïence, et ce, même bien avant son arrivée à Saguenay.

Marcel J. Mélançon, pionnier en bioéthique au Québec, est aussi un artiste autodidacte. Sa relation avec l'art dure depuis plus de 50 ans. Elle est issue d'un mélange d'intuition et de nécessité. Son oeuvre est le fruit de l'exploration de différents médiums.

L'exposition permet d'ailleurs de suivre le parcours de l'homme, collé à l'évolution du Québec, à travers les pièces.

La religion occupe d'abord une place prépondérante dans ses réalisations. Puis, sans jamais disparaître complètement, elle laisse de l'espace aux paysages.

À la fin des années 60, l'artiste a créé des vases sacrés et des crucifix, notamment à la demande de l'Institut international d'art liturgique de Rome. Certains d'entre eux sont réunis à La Pulperie, tout comme deux séries de personnages de la crèche, réalisées en 2015 et 2016.

Marcel J. Mélançon n'a pas peur de revenir à plus d'une reprise sur un sujet, ce que l'exposition manifeste à quelques occasions.

C'est notamment le cas de La chasse-galerie. L'artiste a traité la légende de plus d'une façon, au fil du temps. En 2008, il en a fait le sujet d'une céramique exposée à La Pulperie. Il s'agit de la deuxième version du sujet. En 1966, il en a fait un pastel sur carton, également exposé à La Pulperie et dans lequel le rouge, le jaune et l'orange du feu tranchent avec le vert qui qualifie le paysage, la lune et le ciel. Le diable qui pousse le canot rempli de bûcherons à l'air inquiet occupe une place prépondérante de l'oeuvre.

Le portrait de son fils Frédéric est aussi présenté en vitrail, mais également en céramique dans le cadre de l'exposition. Le premier, réalisé en 1990, a vu le jour alors que son fils avait environ 10 ans. L'artiste a ensuite repris l'esquisse pour en faire une céramique en 2003.

La céramique intitulée Père-fils présente deux personnages qui se font face. La pièce peut aussi être interprétée comme le portrait d'un homme à deux époques différentes de sa vie. L'oeuvre épate par le contraste entre les cheveux, les yeux noirs brillants des personnages et la couleur mate de leur peau.

Quelques pastels grands formats ont marqué la production de l'artiste, à la fin des années 60.

L'enfant à la source, datant de 68-69, est caractérisé par le bleu et le mouvement de la neige. Au cours de ses deux années à Rome, l'artiste nostalgique du Québec crée des pièces inspirées de ses hivers.

Dans L'homme à la fenêtre, réalisée en 1969, le personnage de dos aux couleurs sombres semble être témoin d'une vie à laquelle il ne prend pas part, de l'autre côté de la fenêtre.

Entre 2005 et 2006, l'artiste a réalisé plusieurs pièces mettant en scène les outardes, autant en faïence qu'en vitrail.

Qu'importe l'année de création de ses oeuvres, Marcel J. Mélançon propose des pièces riches en couleurs, en textures et en relief, qui racontent toutes à leur façon une partie de son histoire, ou de l'histoire au sens large.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer