Art urbain intergénérationnel

Les photos de Sophie Gagnon-Bergeron seront exposées sur... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Les photos de Sophie Gagnon-Bergeron seront exposées sur le pont Sainte-Anne jusqu'au 30 septembre.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Les utilisateurs du pont de Sainte-Anne pourront découvrir un projet d'art urbain intergénérationnel grâce à une exposition de photos. La photographe Sophie Gagnon-Bergeron, qui a suivi pendant cinq semaines les participants du projet, témoigne en neuf clichés de l'expérience qu'ils ont vécue.

Au cours des dernières semaines, trois équipes composées d'aînés et de jeunes adultes ont participé à un projet d'art urbain intergénérationnel mis en place dans le cadre du plan d'action Municipalité amie des aînés (MADA) de Saguenay. 

À l'aide de peinture en aérosol, ils ont créé trois murales réparties dans les arrondissements de Saguenay. Par l'entremise du graffiti, encadrés par l'artiste graffiteur Carl Poulin et différents intervenants, les participants ont pu s'exprimer et tisser des liens. Ils ont vécu tout le processus entourant la création d'une murale. Un des objectifs consistait à sensibiliser les participants à l'âgisme. 

La photographe Sophie Gagnon-Bergeron, de Canopée Médias, s'est quant à elle intéressée au processus entourant la création des murales. C'est le résultat de ses observations qu'elle propose sur le pont. 

Quelques dizaines de personnes, dont plusieurs participants, ont bravé le vent et fait fi du ciel menaçant mercredi après-midi afin de participer au vernissage de l'exposition qui sera en place jusqu'au 30 septembre

Le graffiteur Carl Poulin, la photographe Sophie Gagnon-Bergeron... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.0

Agrandir

Le graffiteur Carl Poulin, la photographe Sophie Gagnon-Bergeron et la conseillère municipale Martine Gauthier sont heureux du résultat du projet d'art urbain intergénérationnel mis sur pied dans le cadre du plan d'action Municipalité amie des aînés (MADA) de Saguenay.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

À travers les photos de Sophie Gagnon-Bergeron, il... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 2.1

Agrandir

À travers les photos de Sophie Gagnon-Bergeron, il est possible de sentir que des liens se sont créés entre les participants.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Quelques dizaines de personnes, dont plusieurs participants, ont bravé le vent et fait fi du ciel menaçant mercredi après-midi afin de participer au vernissage de l'exposition qui sera en place jusqu'au 30 septembre 

« Choisir des photos a été extrêmement difficile. J'ai passé cinq belles semaines avec vous. J'ai fait plus de 2000 photos », a souligné Sophie Gagnon-Bergeron. « Je ne montre pas les murales dans les photos. J'invite les gens à se déplacer pour les voir. Dans l'exposition, je me suis intéressée au côté humain », explique celle qui pourra montrer une plus grande portion de son travail dans les bibliothèques de Saguenay l'hiver prochain. « D'autres choses s'en viennent pour les photos. Gardez l'oeil ouvert. »

Sur les photos imprimées sur un vinyle autocollant et laminées, on peut sentir les liens qui se sont tissés entre les générations, entre les participants. On peut les regarder à l'oeuvre, voir leur sourire. 

Le graffiteur Carl Poulin était visiblement heureux de son expérience au moment de prendre la parole lors du vernissage. « Je suis super fier d'avoir participé à ce projet, mais surtout je suis fier des participants », a-t-il affirmé sous les applaudissements nourris des personnes réunies. 

La conseillère Martine Gauthier était elle aussi fière des résultats du projet-pilote. « On entend beaucoup parler d'intergénérationnel. Aujourd'hui, on a vraiment un projet intergénérationnel », s'est-elle réjouie. La conseillère a d'ailleurs présenté le projet récemment dans le cadre du colloque Carrefour action municipale et famille qui se tenait à Gaspé. « Plusieurs représentants de villes ont manifesté de l'intérêt pour un tel projet. J'ai déjà reçu 13 courriels de municipalités qui veulent des informations. Je suis très contente », affirme celle qui espère que d'autres initiatives naîtront de l'expérience. 

Il est possible de voir les murales au parc Rosaire-Gauthier de Chicoutimi, sur le muret de la piste cyclable longeant la rivière aux Sables, près du barrage Perron à Jonquière, ainsi que sur le muret situé à l'intersection de la 3e rue et de l'avenue Jonh-Kane à La Baie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer