L'année de la chanson

En plus du président Pierre Mazurette, du directeur... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

En plus du président Pierre Mazurette, du directeur général Claude Simard et de Claudine Bourdages, directrice de la programmation et du marketing, cette activité a mobilisé plusieurs artistes regroupés derrière le piano. Parmi eux, on remarque Joël Legendre, Annie Villeneuve, Louis T., Stéphanie St-Jean, Gabrielle Shonk, Marc-André Fortin, Diana Rodriguez, Michaël et Valérie Carpentier, en plus des musiciens qui les accompagnaient sur la scène.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Si on avait mis bout à bout les numéros proposés mardi soir, lors du lancement de la programmation de Diffusion Saguenay, on aurait obtenu l'équivalent d'un spectacle complet dans tous les sens du mot. Il aurait été d'une longueur acceptable, tout en couvrant de nombreuses disciplines, notamment la chanson, l'humour, les variétés et les arts du cirque.

D'une année à l'autre, on dirait que le contenu est plus touffu, ce qui a sans doute joué dans la réponse du public, plus spécifiquement les détenteurs de la carte Premières Loges. Le parterre du Théâtre Banque Nationale était presque plein, même par une journée chaude et ensoleillée, et les gens ont eu plusieurs occasions de manifester leur contentement.

Cette activité a marqué le retour de quelques enfants prodigues, à commencer par Michaël, fort de son parcours dans la cinquième édition de La Voix. Son interprétation intense, mais bien calibrée, de la chanson Aimons-nous a témoigné du plaisir que lui procure toujours son art. On a senti que cette pièce d'Yvon Deschamps est devenue son hymne à lui, le symbole de l'espoir retrouvé. Il attend d'ailleurs ses fans le 4 novembre, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.

Tout aussi attachant, Marc-André Fortin a profité de sa présence en lever de rideau pour offrir une excellente version du classique de Bette Midler, The Wind Beneath My Wings. «Je reviendrai le 27 janvier (Salle Pierrette-Gaudreault) avec un spectacle solo livré en toute simplicité. J'en profiterai pour explorer mes univers pop, country et disco», a annoncé le Jeannois, fort apprécié du public.

De son côté, Annie Villeneuve a fait ressortir son talent d'interprète sur I Wanna Know What Love Is, trouvant le moyen d'en extraire la charge émotive, un brin mélancolique, dans le contexte d'un duo piano-voix. La Jonquiéroise est drôle, aussi, comme l'a fait ressortir sa remarque lancée après une imitation Céline Dion. «Vous avez reconnu Julie Masse», a affirmé celle qui est attendue le 11 novembre, au Théâtre Banque Nationale.

Toujours parmi la talle de Bleuets, on a revu avec plaisir l'humoriste Louis T, dont le spectacle sera de retour le 27 octobre, à la Salle Pierrette-Gaudreault. Pour donner une idée de sa manière d'être, mentionnons que l'homme était heureux d'avoir trouvé un médecin de famille. «C'est un enfant de 11 ans qui m'a promis d'étudier là-dedans», a révélé ce pince-sans-rire.

Carte cachée

Diffusion Saguenay profite de son lancement pour dévoiler une carte cachée. L'an passé, on avait eu droit à un extrait de la pièce Isabelle, tandis que mardi, cet honneur a été conféré à la chanteuse country Gabrielle Shonk (25 janvier, Salle Pierrette-Gaudreault). Sa voix peut surprendre, puisque les intonations nasales sont très présentes, mais elles se sont moulées élégamment à la tristesse distillée par la chanson Habit, reflet d'une relation toxique avec une âme perdue.

Tout aussi singulière, Stéphanie St-Jean, qui a dominé la quatrième saison de La Voix, sera la première artiste à se produire au Théâtre Banque Nationale, le 16 septembre. Après avoir évoqué un choix douloureux, celui de la mort ou de la vie, en laissant échapper des inflexions joplinesques, elle s'est glissée avec délectation dans les habits colorés de la pièce À toute allure, écrite par Mathieu Provençal. Les spectateurs l'ont spontanément adoptée, tout comme ils ont aimé le chant jazzy de Valérie Carpentier (2 décembre, Salle Pierrette-Gaudreault).

Au chapitre des variétés, enfin, les gens ont été séduits par le numéro de cerceau de Diana Rodriguez, du Cirque Éloize. Elle accompagnera la troupe dans Saloon (29 avril, Théâtre Banque Nationale), tandis que Joël Legendre offrira un one-man-show le 1er juin. Son humour est si absurde qu'il était difficile de le jauger à partir des extraits égrenés tout au long du spectacle, dont il a assuré l'animation. Il faudra attendre de voir l'ensemble de l'oeuvre au Théâtre Banque Nationale.

Des partenariats

Rencontrée dans les loges du Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi, peu de temps avant le lancement de la programmation de Diffusion Saguenay, Claudine Bourdages affichait la mine réjouie d'une élève qui ramène un beau bulletin à la maison. Non seulement vient-elle de fermer les livres sur la saison 2016-2016 en constatant que ses objectifs ont été atteints à hauteur de 120 %, mais la prochaine laisse entrevoir de plus belles choses encore.

« Nous venons de connaître une excellente année en tant que diffuseur. Je suis impressionnée de voir à quel point les gens fréquentent les salles de spectacles. Quant à l'année qui vient, elle reflète vraiment le slogan qui figure sur le programme. Nous avons de tout pour tous », a souligné la directrice de la programmation et du marketing au cours d'une entrevue accordée au Quotidien.

Parmi les choix qui ont été exercés, on remarque celui de la chanson. Elle est plus présente encore, ce qui reflète l'engagement que Diffusion Saguenay a pris lors de ses échanges avec le Conseil des arts et des lettres du Québec. « C'est ce qui explique, entre autres, notre participation à l'événement La Noce (le 8 juillet, sur la Zone portuaire de Chicoutimi). Nous serons aussi très présents à la Salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière », mentionne Claudine Bourdages.

Une autre progression se rapporte au volet théâtre et danse, qui comporte 14 rendez-vous. Rémi Girard reviendra dans son patelin avec la comédie Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ! (28 octobre, Théâtre Banque Nationale), tout comme Pauline Martin avec Irène sur Mars (4 avril, Théâtre Banque Nationale), tandis que la version scénique du film Le déclin de l'empire américain sera proposée dans la même salle, le 3 février, de concert avec le Théâtre La Rubrique.

« Il y a également Anne, la maison aux pignons verts (4 avril, Théâtre Banque Nationale), de même que Sherlock Holmes et le chien des Baskerville (14 décembre, Théâtre Banque Nationale). Et je suis particulièrement heureuse d'accueillir Demain matin, Montréal m'attend parce que ce théâtre musical est représentatif de ce que j'ai fait plus tôt dans ma vie », note celle qu'on a d'abord connue en tant que chanteuse.

Les partenariats avec d'autres diffuseurs ont aussi été renouvelés, parfois même enrichis. La Rubrique sera ainsi associée à la tenue d'une deuxième pièce, Frida Kahlo correspondance (10 mars, Salle Pierrette-Gaudreault), à laquelle s'ajoute le spectacle de danse La douleur que j'ai (20 mars, Salle Pierrette-Gaudreault).

Dans la même foulée, Diffusion Saguenay et l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean s'associent pour offrir plusieurs spectacles au cours de la prochaine saison. L'un d'eux sera l'intrigant Concerto des bruits qui courent (25 février, Théâtre Banque Nationale), mais on pense aussi à cette soirée pendant laquelle l'orchestre sera jumelé à Nanette Workman dans le cadre du Festival jazz et blues de Saguenay (21 avril, Théâtre Banque Nationale). 

« Ce sont de belles associations, puisque personne ne nuit à l'autre. On se parle avant, une pratique qui n'existait pas à l'époque où nous étions des diffuseurs séparés. Désormais, nous travaillons beaucoup en concertation », se réjouit Claudine Bourdages, qui s'apprête à dévoiler une nouvelle entente impliquant, cette fois, le Bistro Café Summum de La Baie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer