Des dessins hyperréalistes

Près d'une vingtaine d'oeuvres sont présentement exposées à... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Près d'une vingtaine d'oeuvres sont présentement exposées à La théière à l'envers.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Sophie Maltais

Stagiaire

Le Quotidien

Près d'une vingtaine des oeuvres hyperréalistes de l'artiste dessinateur Yves Pedneault, originaire de la région, sont présentement exposées à La théière à l'envers, sur la rue Racine à Chicoutimi, jusqu'au 31 mai.

Un dessin prend entre 20 et 60 heures... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

Un dessin prend entre 20 et 60 heures à être réalisé, selon le niveau de complexité.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

En jetant un coup d'oeil aux oeuvres d'Yves Pedneault, on pourrait croire qu'il est photographe. Même si son travail artistique est inspiré de photographies, ce sont plutôt des coups de crayon qui permettent à l'artiste de créer ses portraits hyperréalistes. 

L'être humain dans toute sa diversité

Pour chaque oeuvre, l'artiste s'inspire toujours de photos de gens. Parfois de ses proches, parfois de purs inconnus. L'artiste s'intéresse aux gens de tous les âges et à la diversité humaine et culturelle. « J'essaie de saisir l'âme, la lumière, l'émotion de mes sujets à travers le portrait noir et blanc » explique-t-il. 

Chaque portrait prend entre 20 et 60 heures à être réalisé. Des détails comme les rides, les cheveux et les barbes nécessitent plus de temps au dessinateur. Par contre, des portraits d'enfants exigent souvent moins de temps, puisque la peau est lisse et qu'il y a moins de détails à prendre en compte. 

Yves Pedneault a toujours dessiné à titre d'autodidacte. Celui qui se considère « passionné par les visages et les expressions » se consacre toutefois à ses dessins depuis environ quatre ans. Depuis ce temps, le dessinateur a réalisé environ 90 portraits hyperréalistes.

Pendant l'année, il se consacre entièrement à ses oeuvres, sauf durant la saison estivale.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer