• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Pierre Hébert gagne son pari avec Le goût du risque 

Pierre Hébert gagne son pari avec Le goût du risque

L'humoriste Pierre Hébert, qui avait vendu ses billets... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'humoriste Pierre Hébert, qui avait vendu ses billets de spectacle à moitié prix avant de dévoiler son identité, a certainement gagné de nouveaux fans mercredi soir dans le cadre de son spectacle intitulé Le goût du risque présenté au Théâtre Banque Nationale. L'humoriste se trouvera à nouveau sur des scènes de la région à quelques reprises au cours des prochains jours, puisque la proposition de l'humoriste mystère a séduit de nombreux spectateurs.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Les quelque 800 personnes qui ont rempli le Théâtre Banque Nationale mercredi soir ont pris un risque en achetant le billet de spectacle d'un humoriste dont ils ignoraient l'identité. Leur audace aura été payante. Pierre Hébert leur a servi une soirée riche en rires qui valait bien au-delà des 20 $ investis.

En mars 2016, un humoriste mystère avait vendu des billets pour son one man show à moitié prix sans dévoiler qui il était. Les gens du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont embarqué dans l'aventure en grand nombre. En moins de 48 heures, plus de 2500 personnes s'étaient procuré un billet pour le spectacle de celui dont ils ignoraient le nom. Au Québec, ils sont plus de 20 000 à avoir fait de la campagne promotionnelle un succès. 

Quelques jours plus tard, Pierre Hébert dévoilait son identité. Certains ont manifesté leur contentement, d'autres leur déception. Mercredi, ces deux types de spectateurs étaient réunis et c'est ensemble qu'ils ont découvert le deuxième one man show de l'humoriste intitulé Le goût du risque

Le public était enthousiaste. Une certaine frénésie flottait dans l'air. Pierre Hébert, qui a fait son apparition sous un ciel de lumières, a été accueilli par des applaudissements nourris. 

« Chicoutimi, bravo d'avoir pris le risque d'être là ce soir. T'es ''hot'' Chicoutimi », a-t-il lancé d'emblée avant de se lancer dans le récit de ses aventures. 

Effectivement, l'humoriste qui a construit le spectacle à partir du thème du risque traite de sujets personnels, d'histoires et d'anecdotes qui lui sont arrivées.

À 35 ans, il s'est réveillé avec l'envie de prendre des risques. C'est ce qu'il tente de faire au quotidien. Les résultats ne sont pas toujours heureux pour le principal intéressé, mais ils sont drôlement divertissants pour son public. 

« Je suis hypocondriaque et j'ai peur de la mort en même temps. C'est comme avoir la gastro et le hoquet à la fois », a-t-il assuré en début de soirée. Il n'en fallait pas plus pour que les spectateurs s'esclaffent. Une situation qui allait se reproduire à maintes reprises en cours de spectacle. 

Pendant une heure trente sans entracte, Pierre Hébert a raconté diverses péripéties. Jamais il n'a perdu le rythme, jamais il ne s'est essoufflé, tandis que son public, lui, a cherché son souffle par moments à force de rire. 

Pierre Hébert aborde ses peurs, traite de ses complexes, parle des cours de moto qu'il a suivis afin de sortir de sa zone de confort, raconte son voyage de noces qui a tourné par moments au cauchemar. 

Il ne réinvente pas la roue, mais il propose un spectacle qui remplit pleinement sa mission. 

À entendre les rires qui fusaient de toutes parts, Pierre Hébert a certainement gagné de nouveaux fans mercredi soir. 

Il a eu droit à une ovation sentie, puis il a tenu à remercier son public. « C'est une des places où vous avez embarqué le plus. Un énorme merci », a-t-il affirmé avant de s'informer du pointage final de la partie opposant le Canadien aux Rangers de New York. « On a perdu ? Tu vois bien que t'as bien fait de venir ''icitte'' », a-t-il lancé en guise de conclusion. 

La salle a vibré d'un dernier rire de groupe, puis le public est sorti, heureux d'avoir eu le goût du risque.

Autres dates

Pierre Hébert montera sur la scène de la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini jeudi soir, puis sera à la Salle Michel-Côté d'Alma vendredi. Le spectacle prévu à Dolbeau-Mistassini affiche complet, mais quelques places sont toujours disponibles pour Alma. Il sera également en supplémentaires au Théâtre Banque Nationale les 5, 6 et 7 mai. Tous les sièges on trouvé preneurs pour les deux premiers soirs, mais il reste toujours des places pour la représentation du 7 mai.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer