Virage important pour le Festival de Tadoussac

Daniel Bélanger fait partie des pépites rassemblées par... (Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

Daniel Bélanger fait partie des pépites rassemblées par le directeur de la programmation du Festival de la chanson de Tadoussac, Marc-André Sarault. Il présentera son nouveau spectacle dans le cadre de la 34e édition de cet événement, tenue du 29 juin au 2 juillet.

Archives Le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

D'habitude, le dévoilement de la programmation d'un festival porte justement là-dessus, la programmation. Cette année, par contre, l'histoire est différente en ce qui touche le Festival de la chanson de Tadoussac. Oui, il y a de gros noms, des retours appréciés et un vétéran qui en sera à sa première et dernière visite au village, mais ce qui retient l'attention, c'est le changement de dates et les conséquences qu'il aura sur la 34e édition.

Rappelons que c'est du 29 juin au 2 juillet que l'événement sera présenté, plutôt qu'à la mi-juin. Parmi les arguments justifiant ce déplacement, on avait invoqué le partenariat avec les gens de Petite-Vallée. Puisqu'ils occupent la même case horaire, à quelques jours près, on s'était dit qu'il serait possible de piloter des projets à deux, notamment en ce qui touche la programmation.

« Un bel exemple est celui de Dick Annegarn, qui viendra chez nous dans le cadre de sa tournée d'adieu. C'est mon collègue de Petite-Vallée qui l'a convaincu de se rendre au Québec et comme il aime recueillir des éléments de tradition orale, il a monté un spectacle dans cet esprit », a souligné le directeur de la programmation du Festival de la chanson de Tadoussac, Marc-André Sarault, lors d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.

Une autre possibilité ouverte par le changement de dates se rapporte à la dernière journée, le dimanche. On profitera du fait que les gens ont un jour de plus, un lundi férié, pour retourner chez eux. Au lieu de tenir un seul spectacle, un marathon qui meublait tout l'après-midi et attirait une clientèle locale, pour l'essentiel, le comité organisateur proposera autant d'événements que le samedi, y compris en soirée. On en dénombrera une dizaine, au total.

« L'école sera finie, ce qui rendra le festival encore plus accessible », fait ressortir Marc-André Sarault. Les jeunes, justement, auront bien des occasions de célébrer leur liberté retrouvée, en particulier sur le site de l'Auberge de jeunesse. Le trad de Carotté, les hymnes rétro des Deuxluxes, les couleurs world de Samito et le rock délirant des Hôtesses d'Hilaire cohabiteront avec Menoncle Jason, cet OVNI qu'on présente comme le Johnny Cash du Nouveau-Brunswick.

« Même le dimanche, ça va veiller tard », promet le directeur artistique. Il confirme également la présence des lauréats de différents concours, dont Maxime Auguste qui s'est signalé en 2016, à l'occasion du Festival de la chanson de Saint-Ambroise. Lui et ses camarades, dont Samuele qui vient de lancer son premier disque, joueront sur la scène dressée à l'arrière du presbytère.

Une autre chose qu'on remarque en examinant la programmation, c'est la forte concentration d'artistes établis. La liste comprend Luc de Larochellière, Damien Robitaille, Vincent Vallières, Louis-Jean Cormier et Daniel Bélanger, dont on découvrira le nouveau spectacle. Ajoutez les Cowboys Fringants en ouverture, ainsi que le légendaire Cayouche, et vous obtenez une affiche plus que garnie, genre smoked meat, frites, cornichon, piments marinés et liqueur aux cerises.

« C'est une forte concentration de pépites musicales. Ces gens qui ont écrit tant de grandes chansons viendront chez nous », se réjouit Marc-André Saulnier, dont le filet a aussi attrapé des valeurs montantes comme Matt Holubowski, Karim Ouellet, Patrice Michaud, Lydia Képinski et la bande de L'Osstidtour formée de Koriass, Brown et Alaclair Ensemble.

Précisons que la vente des billets est commencée et que les attentes du comité organisateur trahissent un optimisme prudent. « Nous avons espoir de rejoindre un public plus diversifié en ce sens qu'il recoupera un plus grand nombre de tranches d'âge. Je crois aussi qu'il y aura plus de monde grâce à l'ambiance festive qui régnera à Tadoussac », anticipe le directeur de la programmation.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer