Un autre succès pour Jazz et blues

Une semaine avant le spectacle, quelque 750 personnes... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Une semaine avant le spectacle, quelque 750 personnes avaient réservé leur place pour voir et entendre Martha Wainwright sur la scène du Théâtre Banque Nationale.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Des salles bien remplies, d'autres pleines à craquer, des files d'attente, un mélange de nouveau public et d'habitués, les chiffres ne sont pas encore compilés, mais déjà, les organisateurs du Festival jazz et blues de Saguenay confirment que la 22e édition de l'événement a été couronnée de succès.

Ça semble très positif. On a le ''feeling'' que la 22e édition était très pertinente. Elle semblait performante sur papier et tout ça s'est concrétisé. Nous en sommes très fiers », se réjouit Jacques Dubé, responsable communications, programmation et direction technique de l'événement. 

Du 4 au 8 avril, 50 spectacles ont été présentés dans 13 lieux de diffusion de Saguenay dans le cadre du festival. 

« Aucun événement dans la région ne propose autant de spectacles en cinq jours », souligne Jacques Dubé. « Organiser un seul spectacle c'est beaucoup de travail. Le festival demande un travail acharné, mais on est bien fier du résultat. »

Samedi seulement, 17 spectacles figuraient à l'horaire du festival. Ce soir-là, le spectacle de Ian Kelly présenté à l'Hôtel Chicoutimi affichait complet, et ce, même si plus de 750 personnes s'étaient donné rendez-vous au Théâtre Banque Nationale pour entendre Stacy Kent. 

« C'est une réussite pour nous puisque le même soir, il y avait beaucoup d'offres de notre part. »

Près de 200 spectateurs ont rempli la salle de l'Hôtel Chicoutimi qui avait été confiée à Michel Cusson mardi, pour l'ouverture. Quant à lui, une semaine avant sa tenue, le spectacle de Martha Wainwright affichait complet. « On a vu un bel engouement. Quelque 750 personnes avaient réservé leur place une semaine avant le spectacle. Ça prouve aussi que nos différentes activités pour promouvoir les spectacles ont fonctionné. Les gens ont répondu. Ce sont des données qui parlent toujours. »

Au final, ce sont environ 150 artistes, dont une centaine provenant de l'extérieur de la région, qui se sont produits sur les différentes scènes. 

Jacques Dubé estime qu'une partie du travail consistait à mettre le bon spectacle dans le bon lieu de diffusion. « La réponse des gens démontre que c'est réussi. Au niveau du public, on voit beaucoup de visages revenir d'une année à l'autre et d'une soirée à l'autre, mais on voit aussi chaque année de nouveaux visages. Pour nous, c'est signe de santé », estime-t-il. 

Météo

Pour l'organisateur, le mauvais temps est la seule ombre au tableau de la 22e édition. « On a déjà été plus gâté en ce qui concerne la météo. On aurait préféré une température plus clémente. Pour le dôme, ç'a été plus difficile à gérer. On souhaite que les gens se promènent d'un lieu de diffusion à un autre. La rue Racine est notre zone festive et c'est plus facile pour les gens de s'y déplacer quand il fait beau, mais ça ne les a pas empêchés de le faire. »

La tenue d'une 23e édition de l'événement est déjà confirmée. « Les gens répondent toujours présents, les partenaires lèvent la main, on a un bon taux de récurrence au niveau du support financier. Ça prendrait tout un drame pour qu'on ne revienne pas », confirme Jacques Dubé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer