Revivre les années 1980 au Montagnais

La nostalgie peut épouser un caractère fantaisiste, comme... (Courtoisie)

Agrandir

La nostalgie peut épouser un caractère fantaisiste, comme le montre cette photographie captée en 2016, dans le cadre de l'événement intitulé Le retour aux années 1980. La troisième édition aura lieu samedi, à l'hôtel Le Montagnais de Chicoutimi.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Faisant fi de la pensée de Jean-Paul Sartre, il y a 1700 personnes qui ne croient pas que l'enfer, c'est les autres. Elles le démontreront samedi, à l'hôtel Le Montagnais de Chicoutimi, en participant à la troisième édition de l'événement intitulé Le retour aux années 1980.

Les portes ouvriront à 19h et si le passé est garant de l'avenir, une trentaine de minutes suffiront pour remplir le plancher de danse. La musique sera offerte par trois disc-jockeys ayant bien connu la période dont il est question ici: Stéphan Martel de l'Express et du Mur du Son, Jean-Pierre Imbeault du Cent Limites et Carl Brindle, toujours actif dans la région.

Ces dispensateurs de nostalgie se relaieront derrière les tables tournantes pour explorer le répertoire de Duran Duran, Madonna, U2, REM, New Order, Phil Collins et plein d'autres icones des années 1980. «On passera de l'alternatif au commercial, de l'underground au rock», souligne Robert Hakim, qui a été le premier surpris par le succès que connaît ce party.

Il rappelle qu'à l'origine, le public cible ne comprenait que les gens ayant oeuvré dans les bars de Chicoutimi au temps des cheveux peroxydés. «On pensait accueillir 250 personnes et il en est venu 1400. Ce genre d'événement crée de la bonne humeur, tout en réveillant la nostalgie. C'est aussi une occasion de retrouvailles», note le promoteur.

Il ajoute que très tôt, le comité organisateur a perdu le contrôle de cette affaire. Ce n'est pas lui, par exemple, qui a demandé aux participants de se déguiser. Ils l'ont fait spontanément, si bien que l'an dernier, 70% de l'assistance affichait un look rétro. Et lorsqu'il a annoncé que l'édition 2017 serait la dernière consacrée aux années 1980, il y a eu une levée de boucliers sur Facebook.

Il se pourrait que cette décision soit révisée, mais ce qui ne fait pas de doute, c'est que la formule sera réactivée le 21 octobre. La différence est que ce soir-là, on célébrera les années 1990. «Les gens adorent ces soirées et on s'est dit: Pourquoi pas? Ça ne s'essoufle pas», constate Robert Hakim.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer