• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • La conscription, le procès de toutes les extravagances 

La conscription, le procès de toutes les extravagances

Dans cette scène de La Conscription, on retrouve... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Dans cette scène de La Conscription, on retrouve l'atmosphère débridée des films muets, alors que sous l'oeil du juge Quidort, incarné par Robert Hakim, un greffier hyper-maniéré (Roger Blackburn) tente de séparer les avocats de la Couronne (Martin-Thomas Côté) et de la défense (Mark Dickey). Cette comédie au profit de la Société historique du Saguenay sera de nouveau présentée vendredi et samedi, à la polyvalente Charles-Gravel de Chicoutimi.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Quand des comédiens amateurs se mettent au service d'une cause, tout ce qu'on souhaite, c'est de passer un bon moment en oubliant les maladresses causées par l'inexpérience. Et si l'oeuvre en question s'adonne à être une comédie, on veut rire, peu importent les moyens utilisés pour produire ce résultat et justement, c'est la grâce à laquelle ont eu droit les gens rassemblés jeudi soir, à l'auditorium Daniel-Vaillancourt de la polyvalente Charles-Gravel de Chicoutimi.

On y tenait la première de La Conscription, une comédie conçue et jouée au profit de la Société historique du Saguenay, pour qui on a fait revivre la tradition du Procès à l'ancienne. La salle était presque pleine et la présence de nombreuses personnalités, dont le candidat à la mairie Jean-Pierre Blackburn, de même que l'entraîneur Richard Martel et plusieurs élus municipaux, conférait à cette activité l'allure d'un événement mondain.

L'histoire élaborée par Richard Banford se déroule au Saguenay en 1917, pendant une campagne fédérale dont l'enjeu est la conscription des hommes jugés aptes à servir pendant la Première Guerre mondiale. Les passions sont déchaînées, surtout quand des militaires aux ordres d'Ottawa se mettent à traquer les réfractaires. Certains aboutissent devant la Cour, qui devient le lieu de toutes les extravagances.

Le juge Quidort accueille une série d'accusés comprenant le gardien Georges Vézina, plus occupé à signer des autographes qu'à se défendre, un type soupçonné d'avoir mangé du savon pour être exempté, un jeune qui se prétend agriculteur, de même qu'un faux musulman jouant les objecteurs de conscience. Leurs procès meublent la seconde partie du spectacle qui est, de loin, la plus drôle.

Après ce qu'on pourrait identifier comme une mise en contexte, en effet, on tombe dans le vaudeville, et ce, dès l'apparition du greffier incarné par le collègue Roger Blackburn. Il est si exubérant, dans le genre efféminé, qu'on n'a pas le choix de rire en le voyant gambader sur la scène, regarder le juge en faisant des yeux de biche et tapoter la main des témoins prêtant serment sur la Bible.

Il y a aussi les avocats qui font leur numéro en mode tonitruant. Animateurs à Radio X, Martin-Thomas Côté et Mark Dickey représentent la Couronne et la défense en multipliant les objections et les disputes. Précisons que le deuxième se fait appeler maître Lazurette, un nom qui éveille les soupçons du magistrat personnifié par Robert Hakim. « Ça me dit vaguement quelque chose », marmonne celui-ci.

Un autre gag efficace est l'apparition de bulles de savon pendant le procès du gars qui se défend d'en avoir mangé, mais le plus drôle de la soirée ne figurait pas dans le texte. Il a résulté d'un lapsus commis par un autre collègue, Denis Villeneuve, qui campait un soldat faisant rapport à un officier à propos des réfractaires. « Il y en a même qui se présentent su'l'médecin après avoir mangé du saumon. Du savon », s'est-il repris sous les rires de l'assistance et de son vis-à-vis.

Ça donne une idée du plaisir bon enfant que procure La Conscription, dont le succès est tel que la représentation de vendredi soir affiche complet. Pour ceux qui n'ont pas encore réservé, l'ultime option se résume donc à la séance de samedi, prévue pour 14 h. À 20 $ du billet, c'est quasiment un investissement.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer