Dédé au Musée de la civilisation

Des objets significatifs ayant appartenu à Dédé Fortin... (Archives La Presse)

Agrandir

Des objets significatifs ayant appartenu à Dédé Fortin sont maintenant exposés au Musée de la civilisation. Parmi ceux-ci figurent notamment ses lunettes d'aviateur et sa guitare Fender Telecaster que l'on peut apercevoir sur cette photos prise lors d'un spectacle en 1998.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

André Dédé Fortin fait son entrée officielle au Musée de la civilisation. La succession de l'auteur-compositeur-interprète a fait don d'objets significatifs qui seront exposés en permanence au musée de Québec.

La guitare électrique Fender Telecaster qui a appartenu... (Courtoisie, Musée de la civilisation) - image 1.0

Agrandir

La guitare électrique Fender Telecaster qui a appartenu à André Dédé Fortin fait maintenant partie de la collection du Musée de la civilisation.

Courtoisie, Musée de la civilisation

Après des années de démarches, la guitare électrique Fender Telecaster, la guitare «de feux», les lunettes d'aviateur et un Félix ayant appartenus à André Dédé Fortin sont officiellement propriétés du Musée de la civilisation. Le public peut maintenant les voir dans le cadre de l'exposition permanente intitulée Le temps des Québécois.

L'exposition, qui occupe une place importante au musée depuis 2004, vient d'être actualisée. Elle a pour mission de faire connaître l'histoire du Québec et des gens qui l'ont marquée.

L'entrée officielle de la donation de la succession de Dédé Fortin dans la collection nationale sera soulignée le 6 avril. Les membres de la famille de l'artiste seront sur place. Jimmy Bourgoing, ancien batteur du groupe Les Colocs interprétera également certaines chansons de la formation en compagnie de Joey Robin Hachey. Le jeune artiste de la relève aura l'opportunité de jouer sur la guitare électrique Fender Telecaster de Dédé qui sera ensuite exposée au musée.

Réal Fortin, frère de l'artiste et responsable de sa succession, se déplacera à Québec pour l'occasion, heureux du dénouement de démarches entreprises il y a quelques années déjà. «Je suis content. Surtout que c'est une exposition permanente. Les gens vont voir ça pour plusieurs années. Ça permet de le garder vivant», estime-t-il.

La guitare Fender Telecaster a accompagné Dédé partout, autant en spectacles qu'en studio et en répétition.

Pour Réal Fortin et les autres membres de la famille originaire de Saint-Thomas-Didyme au Lac-Saint-Jean, elle a une signification particulière. «Pour nous, la guitare le représente.»

L'instrument est aussi le point de départ de la collaboration entre le Musée de la civilisation et la succession d'André Dédé Fortin.

«Mes parents gardaient la guitare depuis longtemps, puisqu'on ne savait pas quoi en faire. Des gens ont voulu l'acheter, mais on a toujours refusé. On ne voulait pas non plus qu'elle se retrouve chez un ou chez l'autre des membres de la famille. On s'est dit qu'il fallait laisser la guitare à André. C'était délicat. En 2009, le Musée de la civilisation nous a approchés pour qu'on prête une guitare. Il fallait consulter tout le monde. On m'a conscientisé à l'importance du patrimoine culturel québécois. On m'a expliqué qu'elle serait en sécurité, dans un local bien chauffé. J'ai tout expliqué à ma mère. À la maison, elle avait peur de se la faire voler. Pour nous, cette guitare représente André. J'ai demandé au musée de la conserver en attendant qu'on consulte la famille», raconte celui qui signale que la guitare a été gardée aux côtés de l'orgue Hammond de Gerry Boulet et du piano de Claude Léveillé.

La guitare a été exposée dans l'exposition Riff. Quand l'Afrique fait vibrer les Amériques, présentée au Musée de la civilisation en 2010 et 2011.

Puis, en 2014, elle s'est retrouvée dans Musique. Le Québec de Charlebois à Arcade Fire présentée au Musée McCord.  

À cette occasion, la famille a aussi prêté des agendas contenant des paroles et des pensées de Dédé, ainsi que sa guitare «de feux», une guitare qu'il traînait avec lui un peu partout. «La guitare est tellement ''maganée'' que le luthier m'a dit qu'elle n'était plus bonne à rien. Mais c'est la guitare qui a servi à partir des ''tounes''. Je leur ai aussi prêtée.»

Réal Fortin est heureux que des objets ayant... (Archives Le Progrès-Dimanche) - image 2.0

Agrandir

Réal Fortin est heureux que des objets ayant appartenu à son frère André Dédé Fortin soient exposés de façon permanente au Musée de la civilisation.

Archives Le Progrès-Dimanche

La guitare «de feux» d'André Dédé Fortin, nommée... (Courtoisie, Musée de la civilisation) - image 2.1

Agrandir

La guitare «de feux» d'André Dédé Fortin, nommée ainsi par l'artiste, se retrouve dans l'exposition Le temps des Québécois du Musée de la civilisation à Québec.

Courtoisie, Musée de la civilisation

Après l'exposition, le Musée de la civilisation a demandé si d'autres objets pouvaient lui être donnés. «On leur a remis les lunettes d'aviateur que ma soeur avait. On a aussi donné la batterie d'André et un Félix. Tout ça a pris cinq ans en tout.»

Certains objets ont pu être vus par les visiteurs du musée puisqu'ils se sont retrouvés dans Acquisitions récentes. Du nouveau dans les collections du Musée de la civilisation en 2015 et 2016.

Le 6 avril, c'est toutefois de façon officielle qu'ils seront intégrés à la collection nationale.

La guitare Fender résonnera sur place. «La guitare n'a jamais joué depuis André. J'ai entendu Joey Robin Hachey à la Messe à Dédé qui a clôturé le Festival de la chanson de Granby l'été dernier. Je l'ai trouvé vraiment bon. C'est aussi un grand fan d'André», se réjouit Réal Fortin qui annonce que beaucoup de choses sont à venir pour la Fondation Dédé Fortin au cours des prochaines années.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer