Le Cirque Éloize en met plein la vue

Environ 900 personnes ont assisté à la représentation... (Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Environ 900 personnes ont assisté à la représentation du Cirque Éloize à La Baie, samedi soir.

Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Samedi soir, les petits et les grands rassemblés au théâtre du Palais municipal, à La Baie, en ont eu plein la vue. Pendant 1 h 30, ils ont pu admirer les prouesses de la douzaine d'artistes du Cirque Éloize, qui présentait son spectacle Cirkopolis.

Environ 900 personnes ont assisté à la représentation... (Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Environ 900 personnes ont assisté à la représentation du Cirque Éloize à La Baie, samedi soir.

Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Campé dans une ville-usine où le travail est maître, le spectacle montre la journée et la nuit de travail des employés qui tentent, au fil des numéros, d'échapper à la monotonie quotidienne.

En effet, le spectacle s'ouvre sur un pauvre employé enseveli sous une tonne de papier. Dès qu'il essaie de se distraire, il est automatiquement rappelé à l'ordre par ses collègues et ses supérieurs, tous vêtus de gris. Toutefois, plus les tableaux avancent, plus la couleur et le plaisir apparaissent, que ce soit dans les costumes et dans la projection qui sert de décors ou dans les gestes et réactions des personnages.

Le spectacle mélange autant la danse que les arts du cirque. Les numéros mettant en valeur la force et la souplesse des artistes ont tous été accompagnés de chorégraphies. Le mélange des styles passe très bien, et l'attention du spectateur n'est jamais déviée des acrobates. Le théâtre fait également son apparition dans les interludes entre les différents numéros, dans lesquels le public retrouve avec plaisir l'employé qui tente encore et toujours d'échapper à ses tâches.

Tout au long du spectacle, la musique et le décor ont aidé à transporter le public dans l'univers de Cirkopolis. Les chansons amenaient une atmosphère sombre, dramatique, enjouée ou romantique, selon le numéro qui était présenté. La projection vidéo présentée sur un écran géant à l'arrière de la scène présente la ville, les engrenages dans l'usine ou encore apporte le spectateur au-dessus d'un gratte-ciel.

Les quelque 900 personnes qui ont assisté à la représentation ont été diverties par les acrobaties très diversifiées. Les numéros de haute voltige s'enchaînaient avec les prouesses des artistes aériens.

Les spectateurs ont particulièrement apprécié la grâce du numéro de la roue Cyr, un large cerceau manié par une acrobate en robe rouge. Plusieurs applaudissements enthousiastes ont également été entendus lors de la présentation de la roue allemande. La contorsionniste en a impressionné plus d'un, alors qu'elle était soulevée dans les airs par ses camarades et retombait en grand écart.

Par ailleurs, plusieurs personnes ont eu le souffle coupé alors qu'un duo, faisant fi de la gravité, s'est approprié un large poteau vertical et a enchaîné portée et acrobatie.

Le spectacle se termine au même endroit qu'il a commencé. Sauf que cette fois, les costumes sont en couleurs et les acrobates, qui exécutent un dernier numéro de voltige, montrent qu'ils ne se laisseront plus emporter par la monotonie du travail.

Si l'on en croit l'ovation debout qu'a reçue le Cirque Éloize, le public a grandement apprécié sa soirée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer