Valérie Boivin chantera devant les siens

Valérie Boivin assumera la première partie du spectacle... (Courtoisie)

Agrandir

Valérie Boivin assumera la première partie du spectacle que Bobby Bazini donnera le 8 mars, au Théâtre du Palais municipal de La Baie. Originaire de Jonquière, elle a rarement l'occasion de se produire en solo dans la région.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Valérie Boivin ne chante pas souvent dans sa région, surtout en solo. Sa dernière apparition dans un tel contexte remonte au 8 mars 2016, alors qu'un collectif l'avait invitée dans le but de célébrer la Journée internationale des femmes. Une année se sera écoulée lorsque la Jonquiéroise retrouvera le public de ses origines. Elle le fera à nouveau un 8 mars, au Théâtre du Palais municipal de La Baie.

L'artiste ouvrira pour Bobby Bazini et il s'agira d'un double emploi, d'une certaine manière, puisqu'elle est aussi l'une de ses choristes dans le cadre de la tournée Summer Is Gone. « C'est drôle parce que le jour où Bobby m'a fait venir dans sa loge pour me l'annoncer, j'ai cru que c'était pour parler d'un aspect du spectacle. Je n'ai pas eu le choix de dire oui, vu que ma famille se plaint de ne pas m'entendre souvent chez nous », a relaté Valérie Boivin lors d'une entrevue accordée au journal.

C'est avec Michel Francoeur qu'elle se pointera sur la grande scène. En plus de faire partie du groupe qui accompagne Bobby Bazini, le guitariste a participé à la création du EP de la Jonquiéroise, un enregistrement qui a vu le jour en 2011. Ensemble, ils reprendront quelques extraits de cet encodé, tout en proposant du nouveau matériel, dont une première pièce écrite en anglais : Thinking Chair.

Le sujet de cette composition lui est cher, en tant que mère de deux enfants. « Ça parle du fait qu'il n'est pas toujours évident d'être une maman et que la récompense réside dans le regard des enfants, souligne Valérie Boivin. Comme je la ferai devant les membres de ma famille, il s'agira d'un moment personnel. En même temps, ce sera la première fois que j'ouvrirai pour quelqu'un, 12 ans après mes débuts. »

Écrire en anglais constitue un réflexe relativement récent. Sa première idée consistait à produire un album en français, mais les nouveaux textes sont venus si spontanément que ses plans sont en train de changer. « C'est une langue qui vient me chercher, que je trouve fluide. Ma voix peut être très black », fait observer la chanteuse.

Sa priorité immédiate demeure toutefois son travail de choriste. La tournée comprend une quarantaine de spectacles au Québec et dans l'ouest du pays, d'ici au printemps, et le répertoire de Bobby Bazini lui sied parfaitement, de même qu'à ses enfants. « J'aime cet artiste et mes enfants connaissent ses chansons par coeur. Je me sens donc choyée », confie Valérie Boivin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer