Katherine Levac rodée

Katherine Levac a bien fait rire la foule.... (Le Progrès-Dimanche, René Bouchard)

Agrandir

Katherine Levac a bien fait rire la foule.

Le Progrès-Dimanche, René Bouchard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guillaume Pelletier

Guillaume Pelletier est journaliste pour Le Quotidien et Le Progrès-Dimanche.

Le Quotidien

Véritable révélation de la scène humoristique au Québec, Katherine Levac et ses acolytes ont déridé une salle comble de 772 personnes à la salle Michel-Côté d'Alma samedi soir.

L'humoriste franco-ontarienne de 27 ans a rapidement comparé son petit village de Saint-Bernardin dans l'est de la province voisine à Alma en pointant les similitudes des deux municipalités, au grand plaisir des spectateurs.

Devant une salle fortement réchauffée par un trio d'humoristes de la relève en Julien Lacroix, David Beaucage et Sam Breton, qui assurait également l'animation du gala au profit du club de judo Seiko d'Alma, celle qui travaille sur son premier spectacle solo a déridé la salle sur une variété intéressante de sujets allant de l'éducation à la religion.

La rouquine a enchaîné les gags tour à tour, laissant à peine le temps aux spectateurs le temps de reprendre leur souffle. L'obtention de sa « citoyenneté » québécoise et ses origines ontariennes et d'agricultrice ont évidemment été des pièces maîtresses de son numéro. Le système québécois de santé, les emplois et les aînés ont également subi les moqueries amicales de celle qu'on a connue dans notamment SNL Québec, PaparaGilles et Like-moi !.

Les Almatois qui s'étaient déplacés samedi soir ont eu droit à bien plus qu'une Katherine Levac en pleine forme. Les spectateurs ont pu profiter d'un medley de jeunes humoristes qui n'avait rien à envier à leurs confrères aînés.

Sam Breton s'est avéré une révélation et a mis la foule à l'aise dès les premières minutes avec de nombreux gags punchés et une interaction particulièrement soutenue avec la foule. Évidemment, les pointes envers les régions saguenéennes et jeannoises ont été nombreuses, toujours dans une complicité avec le public. Si bien que la discussion avec le public s'est rapidement dirigée vers une confrontation amicale entre le Saguenay et le Lac-Saint-Jean, à la grande bonne humeur de la foule.

Le gradué de la cohorte 2013 de l'École nationale de l'humour, la même année de que Katherine Levac, a impressionné les spectateurs avec son dynamisme et son sens de la répartie avant de lancer la balle à ses deux comparses masculins, Julien Lacroix et David Beaucage.

Le premier, qu'on a pu voir à la télévision dans Fouille, ALT et le Mike Ward Show, s'est offert une performance jouant sur les malaises et la folie, notamment dans un sketch dans un anglais des plus cassés et dans une aventure très peu fructueuse dans le monde de la construction.

Le dernier humoriste de la première partie, David Beaucage a assuré une transition intéressante vers la principale tête d'affiche avec des sketchs aussi hilarants qu'absurdes, des imitations réussies et une pièce musicale qui a largement plu à la foule.

David Beaucage a également accompagné à la guitare Katherine Levac en toute fin de spectacle dans une ode aux dames âgées que la tête d'affiche avoue secrètement envier.

Le gala qui était présenté au profit du club judo Seiko d'Alma affichera de nouveau le quatuor d'humoristes, dimanche après-midi, dès 13 h 30 à la salle Michel-Côté d'Alma.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer