Voir d'autres cultures avec le Ciné-Club Alma

Isabelle Huppert offre une performance mémorable dans Elle,... (Photo courtoisie)

Agrandir

Isabelle Huppert offre une performance mémorable dans Elle, l'un des films proposés par le Ciné-Club Alma cet hiver. Il sera projeté les 19 et 20 mars, au Cinéma Complexe Alma.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Le Ciné-Club Alma abordera la seconde tranche de sa 20e saison, dimanche. Au total, 13 longs métrages seront proposés aux cinéphiles et pour demeurer fidèle à sa philosophie, le comité organisateur a sélectionné des oeuvres provenant d'univers culturels très différents. Le Grand Nord canadien et russe, la Corée du Sud, le Brésil et l'île de Lampedusa, en Italie, ne représentent que quelques-unes des régions dont il sera question d'ici au 24 avril.

«Nous aimons faire voyager nos cinéphiles», confirme la secrétaire et porte-parole du ciné-club, Danielle Bergeron. Ainsi pourra-t-on visionner Un ours et deux amants (19 et 20 février), cette histoire tournée dans l'Arctique par le réalisateur québécois Kim Nguyen, de même que Tout en haut du monde (9 et 10 avril), un film d'animation franco-danois. On y verra une aristocrate russe partir à la recherche de son grand-père, présumé mort en se rendant au pôle Nord.

D'autres genres de préoccupations seront évoquées dans Mademoiselle (5 et 6 février), une production coréenne qui se déroule dans les années 1930, sur fond d'occupation japonaise. On fera connaissance avec une jeune intrigante entretenant des sentiments partagés à propos de la femme qu'elle compte dépouiller. Dans Aquarius (26 et 27 mars), par ailleurs, une retraitée brésilienne résiste aux pressions qu'exerce un promoteur immobilier.

«Nous aimons aussi présenter des documentaires. Il nous est même arrivé d'ouvrir la saison avec un film de ce genre», souligne Danielle Bergeron. Cette fois, c'est un long métrage italien, Fuoccammare au-delà de Lampedusa (Fire at Sea), qui sera projeté les 26 et 27 février. Il fait écho au destin tragique des migrants, pour qui l'île de Lampedusa constitue le passage obligé vers une vie qu'ils souhaitent meilleure.

Comme c'est le cas depuis cinq ans, deux projections auront lieu chaque semaine, soit le dimanche à 15h 30 et le lundi à 19h. Elles se dérouleront au Cinéma Complexe Alma dont le propriétaire, Ghislain Dubois, est un fidèle partenaire du ciné-club. «Nous sommes les seuls, au Québec, à opérer dans une salle commerciale. Monsieur Dubois nous aide aussi à trouver les films par l'entremise de ses distributeurs», fait observer Danielle Bergeron.

Signe que cette collaboration est fructueuse, le premier programme, Manchester by the Sea (29 et 30 janvier), devrait attirer une bonne foule, puisque le nombre d'abonnés se situe entre 170 et 200. La fréquentation se maintient et pour compléter les célébrations du 20e, on a ajouté une séance gratuite qui se déroulera à la bibliothèque municipale d'Alma, le 14 avril. «Nous offrirons un film destiné à toute la famille», annonce la secrétaire du ciné-club.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer