Le célibat vu par Nancy Foster

Nancy Foster souhaite accueillir beaucoup de gens mercredi,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Nancy Foster souhaite accueillir beaucoup de gens mercredi, au Passion Café de Chicoutimi. Elle y lancera son premier livre, Céliba-Terre, à l'occasion d'un 5 à 7.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

« En devenant célibataire, on arrive sur une autre planète », affirme Nancy Foster.

Ayant fait l'expérience de cette réalité dans un passé récent, l'Arvidienne a élargi ses perspectives, mais pas de la manière qu'on imagine. Tout en cherchant un peu l'âme soeur, elle a mené sa petite enquête pour voir comment les gens composent avec la fin de leur vie de couple, ce qui constitue la trame de son premier livre: Céliba-Terre.

Le ton se veut humoristique, puisque l'auteure est la première à ne pas faire un plat de son célibat. C'est d'ailleurs une discussion avec ses proches qui a constitué le point de départ de son projet, lequel trouvera sa conclusion le 19 janvier, à l'occasion d'un 5 à 7 tenu au Passion Café de Chicoutimi. L'ouvrage publié à son compte, qui se déploie sur 114 pages, sera lancé ce jour-là.

« Je compte sur un bon réseau et en écoutant les histoires de mes amis à propos des relations hommes-femmes, j'ai eu le goût de les partager, a expliqué Nancy Foster au cours d'une entrevue accordée au Quotidien. Dans le livre, par exemple, je parle des attentes qu'on entretient et du fait qu'il est difficile de rencontrer la bonne personne, malgré les nouveaux outils technologiques. »

À cet égard, elle-même a payé de sa personne, s'inscrivant à une agence de rencontre nichée sur Internet. C'était un peu pour son bénéfice, au cas où. En même temps, ça lui a permis de mener des expériences qui, normalement, n'auraient pas figuré dans sa liste de priorités. « Je parle donc au je. Je raconte des aventures qui me sont arrivées et ceux qui les ont lues disent qu'ils sont tous passés par là », indique l'auteure.

« Comme de la viande fraîche »

Balisé par de courts chapitres, Céliba-Terre brosse le portrait des différents types de célibataires que Nancy Foster a pu répertorier. « Il y a le pêcheur, la croqueuse, la dépendante et bien d'autres. Je m'attarde aux comportements qu'adoptent les gens et je le fais avec humour parce qu'il ne faut pas se prendre au sérieux », avance-t-elle.

Sans nier que les agences de rencontres peuvent créer des couples viables, l'Arvidienne se montre prudente, un brin cynique même, lorsqu'elle évoque ses expériences sur Internet. « Quand on arrive là, on se sent comme de la viande fraîche. On devient un produit de consommation sur le marché du couple », rapporte Nancy Foster.

Sa façon de réagir fut de relativiser cette expérience, de ne pas y voir la solution par excellence, mais un moyen parmi tant d'autres. Ainsi évite-t-on de subir une profonde désillusion ou de se faire blesser durablement au contact de purs étrangers. « Pour ceux qui désirent nouer une relation sérieuse, Internet n'est pas si pratique », constate l'auteure.

Sans jouer à la donneuse de conseils, elle revient sur le sens de l'humour, qui demeure une excellente protection, et sur la nécessité de faire preuve d'ouverture d'esprit. « Il faut comprendre que la fin d'une relation ne constitue pas nécessairement un échec et on doit continuer à croire en l'amour. Souvent, on vit de belles choses en chemin », soutient Nancy Foster.

À ceux qui ne pourront assister au lancement, elle précise que Céliba-Terre sera en vente à Jonquière et Chicoutimi, dans les librairies Marie-Laura et Les Bouquinistes. Disponible à compter du 1er février, ce livre sera le premier d'une série qui en comptera au moins deux, puisque d'autres idées germent dans la tête de l'auteure. « Le prochain pourrait sortir rapidement », annonce-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer