• Le Quotidien > 
  • Arts 
  • > Une médaille et plein de projets pour Diane Laurier 

Une médaille et plein de projets pour Diane Laurier

Diane Laurier, qu'on voit au centre, a été... (Photo courtoisie)

Agrandir

Diane Laurier, qu'on voit au centre, a été honorée par l'Association québécoise des éducatrices et éducateurs spécialisés en arts plastiques. Sur cette photographie, la Saguenéenne est entourée par Francine Auger, membre du Comité d'orientation de cet organisme, de même que Pierre Gosselin, directeur du programme de doctorat en Études et pratiques des arts à l'Université du Québec à Montréal.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Coté
Le Quotidien

Une fois l'an, l'Association québécoise des éducatrices et éducateurs spécialisés en arts plastiques (AQÉSAP) remet une médaille à l'un de ses membres afin de souligner sa contribution à l'enseignement des arts plastiques. Il s'agit d'une récompense convoitée et, en 2016, le choix du comité de sélection s'est porté sur la Saguenéenne Diane Laurier.

Celle qui a enseigné à l'Université du Québec à Trois-Rivières, ainsi qu'à l'Université du Québec à Montréal, avant de compléter sa carrière à l'Université du Québec à Chicoutimi, a été touchée par ce geste posé par ses pairs. Il s'est appuyé sur ses nombreuses réalisations, notamment ses recherches sur la pratique des enseignants en arts, ce qui les motive, ce qui les rend heureux dans le cadre de leurs fonctions.

« Une médaille, c'est bien beau, mais il faut que ça serve à quelque chose », a souligné Diane Laurier, jeudi, lors d'une entrevue accordée au Quotidien. Ce commentaire traduit le fait qu'elle est flattée par cette récompense, tout en y voyant un outil pour faire progresser la cause. Ce n'est pas parce qu'on est à la retraite, en effet, qu'on met une croix sur ses engagements.

Dans le cas de la Saguenéenne, trois projets ont été élevés au rang de priorités. L'un d'eux émane de la communauté innue de Pessamit. De concert avec le Centre Nikanite de l'UQAC, elle lui a demandé de monter un programme favorisant l'intégration de la culture de ce peuple dans l'enseignement des arts au primaire et au secondaire. « Je travaille sur de telles questions depuis 20 ans », précise la lauréate.

Diane Laurier a également reçu un mandat de l'AQÉSAP, lequel consiste à produire un argumentaire justifiant la place de l'enseignement des arts à l'école. « Il s'agit d'écrire un article scientifique à propos des bienfaits de cette pratique. Elle a un impact positif sur le développement des facultés intellectuelles, affectives et psychomotrices », énonce-t-elle.

Quant au troisième projet, il consiste en la création d'un centre d'artistes mettant en valeur les créations des écoliers. Il permettrait de les exposer, tout en générant la mise en marché de produits dérivés, notamment des cartes de voeux ornées de dessins d'enfants. L'objectif est d'ouvrir ce lieu en 2017, de préférence à La Baie.

« Il n'y a aucun centre d'artistes à cet endroit et on pourrait profiter de la présence des bateaux de croisières pour vendre des choses », raconte Diane Laurier. Déjà, elle a eu des échanges avec la ville de Saguenay, quelques centres d'artistes, ainsi que le Conseil des arts de Saguenay, dans le but de recueillir leur appui. Les commissions scolaires de la région seront également contactées dans un avenir rapproché.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer