Casse-Noisette: la magie opère toujours

Plus de 165 artistes participent au ballet Casse-Noisette.... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Plus de 165 artistes participent au ballet Casse-Noisette. Plusieurs tableaux regroupent nombre d'entre eux sur la scène.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Pour une 18e année, le Prisme culturel offre un cadeau de Noël à l'avance à la population. Avec le ballet Casse-Noisette, la compagnie sert rêve et magie sur un plateau scintillant aux spectateurs de la Salle Michel-Côté d'Alma.

Le ballet Casse-Noisette présenté par le Prisme culturel... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse) - image 3.0

Agrandir

Le ballet Casse-Noisette présenté par le Prisme culturel plonge les spectateurs dans un monde féérique.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Il n'y a pas meilleur moyen pour s'imprégner de la magie de Noël que d'assister à une représentation de Casse-Noisette. Chaque fois, le spectacle où la danse et la magnifique musique de Tchaïkovski s'unissent sur scène transporte dans un monde où le temps n'existe plus, un univers où les personnages imaginaires prennent vie pour plonger le spectateur dans ce que le temps des Fêtes a de plus beau à offrir.

Les représentations grand public du ballet en deux actes sont prévues du 16 au 18 décembre à la Salle Michel-Côté d'Alma. Mardi, la journaliste du Quotidien a pu assister à une représentation spéciale destinée aux aînés et aux proches des artisans du spectacle. Cette fois encore, le charme a opéré. Peu importe l'âge, devant un tel spectacle, chacun retrouve son coeur d'enfant. Les décors, les costumes, la musique, les chorégraphies, tout est en place pour transporter le public dans un autre monde. Pendant deux heures, il oubliera le temps.

Premier tableau

Dès le premier tableau, la magie s'est emparée de la salle de spectacle. C'est la veille de Noël et soir de réception chez les parents de Clara et Fritz. Les invités défilent dans de longues robes colorées. Drosselmeyer, le parrain de Clara, lui offre un casse-noisette. Elle s'endort avec son précieux cadeau. Son sommeil lui permet de vivre des aventures extraordinaires et la transporte dans des mondes fantastiques où des personnages colorés prennent vie. Clara fera la rencontre du Roi des Rats, de la Fée Dragée et du Roi des Bonbons. Dans ses rêves, les bonshommes de pain d'épices dansent, les soldats de plomb s'animent, casse-noisette se transforme en prince.

La seconde partie du spectacle permet d'apprécier davantage la qualité des danseurs. Le Prisme culturel compte d'ailleurs sur une équipe solide dont plusieurs membres participent au spectacle depuis plusieurs années.

Tout au long du ballet, la musique de Tchaïkovski interprétée par le chef Patrick Fortin et son orchestre ajoute en intensité, en émotion. La musique parle au spectateur, elle lui raconte une histoire.

Les tableaux où plusieurs artistes se retrouvent sur scène en même temps créent une sorte de magie instantanée. Chacun doit s'exécuter avec précision. Le public n'a pas assez d'yeux pour tout voir. C'est une des raisons qui lui donne envie de voir et de revoir le ballet année après année.

Salut final

À la fin de la représentation, tous les danseurs montent sur scène pour un salut final. C'est à ce moment que le spectateur prend conscience de l'ampleur de la production. Plus de 165 artistes professionnels et jeunes danseurs et musiciens contribuent au spectacle.

«Merveilleux», «Magique», «Bravo» ont lancé les spectateurs aux artistes, mardi après-midi. On ne pourrait dire mieux. Les années passent, mais la magie de Casse-Noisette opère toujours.

En début de représentation, France Proulx, directrice artistique du Prisme culturel a souligné que le spectacle régional vise à rendre accessible le ballet.

Casse-Noisette est à la fois accessible et magique. C'est une chance d'avoir une telle production en région. Il faut la saisir.

Casse-Noisette sera présenté vendredi 16 décembre à 20h, ainsi que samedi 17 décembre à 14h et dimanche 18 décembre à 14h.

Le coût du billet est de 45$ par adulte, 35$ pour les étudiants et les 65 ans et plus, et de 20$ pour les moins de 12 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer